Actualités

« Je suis totalement solidaire de la position d’Élie Hoarau »

Younous Omarjee hier matin sur Réunion 1ère

Témoignages.re / 23 février 2012

Le successeur d’Élie Hoarau comme député au Parlement européen était hier matin l’invité de l’émission "Gran Matin" sur la chaîne radio et télé Réunion 1ère. Interrogé par Philippe Dornier sur divers sujets d’actualité, Younous Omarjee a notamment souligné la nécessité d’apporter des réponses urgentes et globales aux graves problèmes dont souffrent de nombreux Réunionnais. Voici de larges extraits de cet entretien.

Première question posée au parlementaire communiste à propos des manifestations de la veille contre la vie chère à La Réunion : « à qui la faute des débordements ? ».
Réponse de Younous Omarjee : « L’actualité est grave dans l’ensemble de l’Union européenne, et elle est grave à La Réunion. Je dirai même qu’elle est explosive, elle évolue jour après jour et d’heure en heure. Sur ce qui s’est passé hier soir au Port et à Saint-Denis, comment s’étonner que dans un pays où 60% des jeunes qui ont moins de 25 ans sont au chômage, on soit confronté à des situations proches de l’explosion sociale ? Et puis il y a aussi le problème essentiel, majeur, fondamental de la vie chère, qui vient juste après celui posé par le prix des carburants. Donc c’est une question très globale, il faut l’envisager d’une manière globale pour trouver des réponses globales à celui des prix et des revenus dans notre pays ».

« Il faudra aller plus loin »

Interrogé sur la « crédibilité de Jean-Bernard Caroupaye », l’élu communiste a répondu que « chacun joue son rôle. M. Caroupaye est peut-être un peu débordé par sa base, mais nous sommes dans un pays où la situation est dramatique ».
Au sujet de l’accord signé mardi soir entre le responsable syndical des transporteurs et le préfet, Younous Omarjee a déclaré que « cet accord est insuffisant et il faudra aller plus loin, il faudra faire la transparence. Il faudra apporter des réponses à une situation d’urgence, des réponses très rapides, pour que d’abord le calme revienne ; mais il faut apporter des réponses concrètes aux problèmes des gens. Et ces problèmes, ce sont ceux de la vie chère, celui du prix des carburants, mais aussi des produits de première nécessité ».
À ce propos, il a cité une Réunionnaise qui s’est exprimée sur Réunion 1ère pour souligner que son premier tracas est celui de se nourrir. « C’est la raison pour laquelle, au Parlement européen, la semaine dernière, j’ai dénoncé avec force la suppression des crédits pour un programme d’aide alimentaire pour les plus démunis. Les Réunionnais savent très bien de quoi il s’agit : les colis alimentaires qui sont distribués par les associations ».

« Tout n’est que surcoût »

Question du journaliste : « quel rôle les politiques ont-ils à jouer pour calmer les esprits ? ».
Réponse de Younous Omarjee : « Il y a d’abord la situation d’urgence. Calmer les esprits, oui, mais aussi poser les problèmes et trouver des solutions pour aujourd’hui et pour le long terme. On doit s’interroger sur une chose : il y a eu un mouvement social en Guadeloupe en 2009 et le mot d’ordre était "la vie chère" ; à Mayotte, le mot d’ordre était "la vie chère" ; à La Réunion, le mot d’ordre est "la vie chère". Cela signifie qu’on organise la vie chère dans les territoires ultra-marins.
C’est toute une structure économique qui va vers cette situation et il va falloir que l’on se pose la question des monopoles, des ententes, des abus de positions dominantes. C’est pourquoi j’ai saisi hier le commissaire européen à la Concurrence pour qu’une enquête soit diligentée sur ces situations de concurrence faussée dans les Régions ultra-périphériques et à La Réunion en particulier.
Je veux aussi souligner que lors d’une réunion au Parlement européen avec la Commission européenne, un ministre portugais a répondu suite à une question que j’ai posée, que dans les Régions ultra-périphériques, "tout n’est que surcoût" ».

« Un parti, c’est la solidarité »

Après avoir apporté son soutien à Jean-Yves Langenier, le maire du Port, pour sa présence sur le terrain mardi lors des manifestations dans sa commune contre la vie chère, Younous Omarjee a été interrogé sur les élections législatives et le journaliste lui a demandé si Huguette Bello est « définitivement rayée de la carte du PCR ».
Réponse de l’élu communiste, fidèle à son parti : « Élie Hoarau s’est clairement exprimé à ce sujet dimanche lors de la rencontre du PCR à Sainte-Suzanne et lundi matin sur Réunion 1ère. Il a défini de façon très claire ce qu’est un parti. Un parti, c’est la solidarité et c’est aussi un certain nombre de règles, la discipline. Et en tant que député au Parlement européen, je suis totalement solidaire de la position d’Élie Hoarau, qui est notre secrétaire général ».


Kanalreunion.com