Actualités

Jean-Luc Mélenchon dénonce les inégalités

Meeting à Dijon retransmis à La Réunion

Manuel Marchal / 19 avril 2017

Marquée par la présence d’une délégation du Parti communiste réunionnais, la retransmission au Port par hologramme du meeting de Jean-Luc Mélenchon à Dijon a été hier un succès.

JPEG - 41 ko

Jean-Luc Mélenchon tenait hier un meeting à Dijon. La technique de l’hologramme a permis à 35.000 personnes réparties dans six salles en France et à La Réunion d’avoir devant eux la projection en direct du candidat à la présidentielle. Des milliers de personnes étaient ainsi présentes à Nantes, Nancy, Grenoble, Clermont-Ferrand et Montpellier en France. À La Réunion, compte-tenu du décalage horaire de deux heures avec Dijon, le meeting n’a pas débuté avant 21 heures. Malgré l’heure tardive, la mobilisation était au rendez-vous.

À la Halle des Manifestations du Port, les organisateurs avaient prévu moins de 600 chaises. Elles n’ont pas suffi à accueillir tout le monde. Un nombre équivalent de spectateurs a donc suivi le discours de Jean-Luc Mélenchon assis ou debout dans la salle. Alors que le public commençait à remplir les chaises, Olivier Hoarau, maire du Port, a dit un mot de bienvenue.

« C’est de l’inégalité que vient l’injustice »

Puis ce furent la projection de plusieurs films sur les deux écrans géants disposés de chaque côté de la salle. Sarah Sohaili et Younous Omarjee, portes-parole de la France insoumise pour l’Outre-mer, sont ensuite apparus sur scène afin de présenter le meeting. Prenant la parole à tour de rôle par de brèves interventions, ils ont décliné quelques raisons de voter pour Jean-Luc Mélenchon. Prises de parole et projections de films ont duré plus d’une demi-heure. Pendant ce temps, l’affluence grandissait.

Puis peu avant 22 heures, au moment où le candidat est monté sur le podium à Dijon, il est apparu en hologramme sur la scène de la Halle des Manifestations. Le discours de près d’une heure et demie a concerné essentiellement les inégalités et les moyens que son programme propose pour y remédier : « c’est de l’inégalité que vient l’injustice, cette inégalité vient d’une mauvaise répartition des richesses, ce système est mauvais ».

« Développement endogène »

Concernant les outre-mer, Jean-Luc Mélenchon a mis en évidence leur contribution à l’identité plurielle de la République : « nous sommes des Africains, des Latino-américains et nous sommes contents ». Il dit ne pas accepter que l’on regarde les outre-mer comme des régions ultrapériphériques depuis Bruxelles. « Les territoires d’outre-mer doivent pouvoir accéder à un développement endogène pour eux-mêmes », a-t-il dit, constatant les importantes richesses humaines qui y existent. « C’est à La Réunion qu’a été lancé le premier plan d’autonomie énergétique », a-t-il rappelé. Jean-Luc Mélenchon veut placer la France sur cette voie, pour qu’elle n’importe plus de pétrole, de charbon, de gaz et d’uranium.

Le candidat a ensuite donné quelques détails sur ses propositions pour changer de système. S’il est élu, il compte organiser un référendum pour convoquer une Assemblée constituante chargée de rédiger la Constitution de la 6e République. Tout citoyen pourra être candidat pour siéger à l’exclusion des élus actuels ou anciens.

Parallèlement, Jean-Luc Mélenchon veut s’appuyer sur une majorité parlementaire pour gouverner en attendant l’entrée en vigueur de la 6e République.

« Il se peut que nous allions à la qualification », a-t-il conclu avant de lire un poème de Paul Eluard puis de chanter la Marseillaise.

M.M.


Kanalreunion.com