Actualités

Jean-Paul Virapoullé assigné en diffamation en citation directe

Le sénateur de l’Est, Yann Le Prince et Zinfos face à leurs responsabilités

Témoignages.re / 25 février 2010

Lors d’une conférence de presse, le dirigeant de la société Mobius avait mis en cause le délégataire de service public La Réunion numérique, chargé de l’exploitation du réseau régional à haut débit Gazelle. Jean-Paul Virapoullé avait également mis en cause ce délégataire, l’accusant de détournement de fonds publics. Des accusations très graves et diffamatoires à un point tel que La Réunion numérique et Médiaserv ont donc décidé d’engager une procédure judiciaire en diffamation pour obtenir réparation. Voici le communiqué diffusé hier à l’occasion du dépôt de plainte contre Jean-Paul Virapoullé.

« La Réunion Numérique (LRN) et MEDIASERV ont engagé à l’encontre de M. Jean-Paul Virapoullé une procédure judiciaire par voie de citation directe. Elles entendent obtenir condamnation pour la rédaction et la diffusion d’un communiqué diffamatoire, par M. Jean-Paul Virapoullé, édité le 16 février 2010. L’audience se tiendra au Tribunal de grande instance de Saint-Denis. La même procédure est engagée à l’encontre de Monsieur Pierre Dupuy au titre de la publication de ce communiqué sur son site Internet "Zinfos974".
La Réunion Numérique et MEDIASERV dénoncent vivement les allégations du Sénateur Virapoullé, propos d’une rare violence le conduisant à accuser pêle-mêle les 2 sociétés de « détournements et soustractions de fonds publics, de spéculation avec ces mêmes fonds, de concurrence déloyale et d’abus de position dominante imposant ainsi une tarification prohibitive aux Réunionnais tout en leur faisant subir des retards significatifs dans le développement du Réseau Gazelle ».
Face à cette campagne médiatique de dénigrement dénonçant à la fois « la négligence » du Conseil régional et les turpitudes supposées des filiales du Groupe LORET, La Réunion Numérique et MEDIASERV rappellent que La Réunion Numérique (LRN), attributaire par le Conseil régional de La Réunion d’une délégation de service public d’une durée de 12 ans, assure la construction, l’exploitation et la commercialisation du réseau régional haut débit Gazelle avec un engagement de couverture à 100% des foyers réunionnais en haut débit. Elle finance les travaux de construction du réseau sur ses fonds propres à hauteur de 6 millions d’euros, complétés par 12 millions d’euros de subventions européennes et régionales.
A ce jour, et en conformité avec le plan d’exploitation et de financement, LRN a achevé plus de 80% des travaux et permet aux opérateurs présents à La Réunion de proposer des services haut débit à plus de 200.000 foyers réunionnais. En 2010, LRN livrera à 100% le réseau régional. La Réunion Numérique a pour seul objectif de répondre efficacement à la nécessité du développement numérique et d’en assurer la maîtrise. Elle se réjouit de compter parmi ses clients l’ensemble des opérateurs réunionnais, gage de succès du projet initié par le Conseil régional de La Réunion.
En choisissant LRN, et MEDIASERV, filiales du Groupe LORET pour leur forte expertise développée en métropole et dans les DOM (Guadeloupe, Martinique, Guyane), la Région privilégiait une entreprise compétente et adossée à des actionnaires figurant parmi les grandes institutions nationales : la Caisse des dépôts et consignations, l’Agence française de développement au travers de Proparco, la Financière OCEOR, filiale des Caisses d’Épargne…
Les mécanismes de contrôle exercés par les actionnaires du Groupe LORET ne permettent en aucun cas les dérives présumées et assurent de la réalité et de la transparence des comptes des filiales de la société.
Pourquoi à l’aube d’une échéance électorale, vouloir politiser un chantier qui donne satisfaction et en diaboliser son Délégataire ? Comment ne pas voir une démarche purement électoraliste et clientéliste de la part de M. Virapoullé, qui servirait ses ambitions personnelles et utiliserait sa position politique pour tenter déstabiliser le Conseil régional et jeter le discrédit sur LRN et MEDIASERV. Que penser de l’intolérance politique de M. Virapoullé vis-à-vis de son adversaire et du sérieux d’un élu qui n’a pas pris la peine de rencontrer LRN avant de lancer des accusations aussi graves ? Comment ne pas soupçonner, sous toutes ces allégations, d’autres collusions locales à peine cachées ? Comment M. Virapoullé peut-il, de bonne foi, se dire porteur d’un idéal de développement et en même temps en incarner les freins ? »


Kanalreunion.com