Actualités

Jean-Paul Virapoullé et Anne-Marie Payet votent à nouveau pour la réforme des retraites

Le Sénat adopte le texte du gouvernement

Céline Tabou / 27 octobre 2010

Après la Commission Mixte Paritaire, le Sénat a entériné le projet de loi de réforme des retraites présenté par le minitre du Travail, Éric Woerth. Les sénateurs Jean-Paul Virapoullé et Anne-Marie Payet ont également voté pour cette réforme, et cela pour la deuxième fois. Aujourd’hui, ce sont les députés qui acteront ou pas la réforme.

C’est à 177 voix contre 151 que le vote solennel des sénateurs a admis, après trois semaines de débats houleux avec la Gauche, la réforme. La totalité des sénateurs de la majorité UMP et de l’Union centriste a voté pour. L’opposition CRC-SPG (communiste et parti de gauche), PS, Verts et RDSE (à majorité radicaux de gauche) se sont alliés pour voter contre ce projet de loi.

L’UMP-Réunion contre les Réunionnais

Jean-Paul Virapoullé et Anne-Marie Payet ont décidé de conduire les Réunionnais droits dans le mur. Ne prenant pas en compte les spécificités réunionnaises que sont la hausse du chômage, la cherté de la vie et la hausse démographique, la réforme va creuser encore plus la pauvreté dans l’île.

Celle-ci repousse de 60 à 62 ans l’âge légal de départ à la retraite entre juillet 2011 et 2018, à raison de quatre mois par génération, et porte à 67 ans (au lieu de 65 ans aujourd’hui) l’âge où les travailleurs ont droit à une pension sans décote, même s’il leur manque des trimestres de cotisation.

A La Réunion, une bonne partie des retraités réunionnais vivent avec moins de 500 euros par mois, cette réforme va non seulement repousser le départ à la retraite, mais également la diminution de la pension de retraite, qui va conduire encore plus de Réunionnais dans la misère. De plus, le chômage chez les jeunes risque de s’aggraver, car ils devront attendre que les places se libèrent pour trouver un emploi.

Le Conseil constitutionnel saisi

La Gauche a décidé de saisir le Conseil constitutionnel avec un recours qui devrait être déposé par le président du groupe du Parti socialiste à l’Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault. « La bataille n’est pas finie (...), le groupe SRC (socialiste, radical et citoyen) va déposer un recours au Conseil constitutionnel » qui sera « proposé à l’ensemble des députés de l’opposition s’ils le souhaitent », a déclaré le député-maire de Nantes lors d’une conférence de presse mardi 26 octobre. « Nous avons dit que nous mènerions la bataille jusqu’au bout, et cela fait partie de la bataille », a-t-il affirmé.

Plusieurs responsables de gauche, dont Cécile Duflot (Verts) et Pierre Laurent (PCF) se sont rendus mardi 26 octobre, à l’Élysée pour demander que le président de la République ne promulgue pas la loi sur les retraites, indique “Le Figaro”.

« Nous exigeons plus que jamais avec le mouvement social que le président de la République ne promulgue pas cette loi et que soit ouvert un débat avec les organisations syndicales », a expliqué à la presse Pierre Laurent, secrétaire national du PCF. Une délégation de six personnes, composée de Marie-George Buffet, ex-numéro 1 communiste, Pierre Laurent, Cécile Duflot, des députés Yves Cochet (Verts), Martine Billard (Parti de gauche), ainsi que Christian Picquet (Gauche unitaire), s’est ensuite rendue à l’Élysée où elle a été reçue par Christian Fremont, directeur de Cabinet de Nicolas Sarkozy.

Céline Tabou


Kanalreunion.com