Actualités

Jean-Yves Langenier président du comité de soutien à Henri Hippolyte, dit Loulou

Campagne de l’élection municipale du Port

Alain Dreneau / 12 novembre 2013

C’est samedi matin, à la permanence de la Section communiste du Port, que s’est créé le comité de soutien à Henri Hippolyte, dit Loulou. Un comité de soutien dont le maire Jean-Yves Langenier a annoncé lui-même qu’il prenait la présidence, sous les applaudissements nourris de plus de 200 personnes, venues pour vivre l’événement. Le lancement de la campagne menée par Loulou, ses camarades et ses amis a démarré dans une ambiance faite de dynamisme et de confiance.

JPEG - 61.3 ko
Le comité de soutien à Henri Hippolyte, dit Loulou, a été créé samedi matin sous la présidence du maire Jean-Yves Langenier, dans une ambiance de confiance et de solidarité.

La grande banderole qui surplombait la salle le proclamait d’entrée de jeu : « Tous ensemble avec Loulou ». Sous la banderole, la salle était pleine, plus que pleine même, puisqu’une partie des personnes présentes, dont le nombre dépassait 200, a suivi l’événement de la cour extérieure. La section portoise avait bien fait les choses en offrant aux invités thé, café et gâteaux “faits maison”.

Créer les conditions pour aller vers la victoire

Après l’accueil, on entrait dans le vif du sujet, pour constituer le comité de soutien autour de Loulou. Il revenait au maire du Port, Jean-Yves Langenier, d’ouvrir la séance et de faire la première intervention. Il commença par rappeler qu’en 2008, lors de l’élection précédente, il avait annoncé que le mandat 2008-2014 serait « un mandat de transition » , un mandat au cours duquel serait préparé le passage de flambeau. La décision annoncée de ne pas se représenter a donc été une décision mûrie, réfléchie et transparente. L’équilibre entre les conseillers chevronnés et un certain nombre de conseillers plus jeunes a été la règle de cette période.

JPEG - 48.7 ko
Henri Hippolyte, un Portois « né, grandi, élevé, scolarisé, formé au Port » qui a vécu au plus près l’avancée de la ville.

Cette période, le maire a tenu à en rappeler le contexte, celui de difficultés croissantes subies par la population de La Réunion, frappée par « un taux de chômage hors norme » et dont une bonne partie vit dans une grande pauvreté. « Notre commune n’a malheureusement pas été épargnée par cette crise » . Dans un tel contexte, « notre action a visé à corriger les inégalités, pour que la population la plus modeste puisse bénéficier de cette action » . Il a annoncé pour bientôt un bilan de mandat, qui fera état « des transformations et parfois des bouleversements » qu’a connus Le Port.

C’est dans la ligne de cette volonté de « parachever l’action municipale » que Jean-Yves Langenier fait l’annonce attendue de tous. Il annonce qu’il prend la présidence du comité de soutien à Henri Hippolyte dit Loulou, dont la vocation sera de « rassembler les forces vives de notre population » et « créer les conditions pour aller vers la victoire le 23 mars prochain » . Cela passe par la mobilisation de la population.

Un attachement partagé à la ville du Port

Après avoir remercié toutes les personnes présentes, dont de nombreuses personnes d’horizons divers rassemblées là par leur attachement partagé à leur ville, Loulou s’est réjoui que son comité de soutien soit présidé par le maire, Jean-Yves Langenier, apportant là un soutien précieux et essentiel. Le candidat s’est tout d’abord attaché à faire revivre dans la mémoire de chacun — en particulier des plus jeunes, présents en nombre en ce samedi matin — l’histoire de la ville du Port. Il a évoqué « la ville des dockers, des cheminots, des luttes syndicales et politiques, pour faire en sorte que Le Port sorte du fénoir ».

JPEG - 45.5 ko
Les personnes présentes se sont retrouvées dans l’attachement qu’elles ont en commun pour leur ville du Port.

Il a rappelé d’où venait la ville du Port, avec « son triste record des bidonvilles, dont le plus grand bidonville de La Réunion, Cœur Saignant ». C’est dans ces quartiers populaires que s’est forgée « la fierté d’être Portois » et que s’est renforcée « la volonté de s’en sortir ». « Il est important de faire respecter cette ville » , a-t-il conclu ce rappel mémoriel. Avoir pleinement conscience du chemin parcouru va de pair avec ce respect.

Sans entrer dans les détails des dossiers — ce qui n’était pas à l’ordre du jour —, le candidat a dessiné un premier éventail des domaines de son action municipale, en parlant successivement des infrastructures et de l’aménagement, des logements, des actions dans les quartiers, des relations de veille permanente auprès des entreprises, des besoins de formation…

JPEG - 75.4 ko
Les premières signatures de soutien ont été recueillies dès la sortie de la réunion, les fiches de soutien sont déjà en circulation dans les quartiers du Port.

Fort de son expérience de 35 années au sein de la vie associative, Loulou a insisté sur l’importance qu’il attachait à « l’implication des habitants dans le développement du territoire » . Dans le même esprit, il met en relief les potentialités de l’économie sociale et solidaire, la « mutualisation des efforts » , « la place de l’humain au centre de nos préoccupations » .

Dans sa conclusion, Loulou a redit ce qu’il avait écrit dans sa lettre de présentation aux Portois : « Je n’ai pas oublié d’où je viens ». « Moin lé in marmay du Port, né, grandi, élevé, scolarisé, formé au Port » . Il a vécu de l’intérieur l’avancée de sa ville, ce qui lui fait affirmer, avec modestie, mais aussi détermination : « On a un bilan, une histoire, une implication. Les Portoises et les Portois veulent continuer à œuvrer au développement de leur ville, et ne pas aller à l’aventure ».

JPEG - 77.8 ko
C’est en musique que s’est achevée cette matinée de lancement du comité de soutien à Loulou.

A la fin de cette belle réunion, les signatures ont afflué sur les premières fiches de soutiens, des fiches qui vont se démultiplier, grâce à l’engagement de celles et de ceux qui les porteront pour signature dans leurs familles, dans leurs entourages, dans leurs quartiers. Pour reprendre la formule du président du comité de soutien : « Il va falloir travailler d’arrache-pied » . L’heure est à l’action.

A.D.


Kanalreunion.com