Actualités

Jeux des îles : « À l’aéroport de Gillot, les Comoriens, les Malgaches, les Mauriciens sont des citoyens de deuxième zone »

Les JIOI dans la presse de Maurice

Témoignages.re / 7 août 2015

JPEG - 58.6 ko

Dans le Mauricien du 4 août, Jean-Clément Cangy constate les incroyables tracasseries dont sont victimes nos voisins pour entrer à La Réunion, à cause des autorités françaises : « les Comoriens sont régulièrement en butte à des tracasseries en ce qui concerne des visas pour entrer à La Réunion. Tout comme, d’ailleurs, les Malgaches et les Seychellois.

Si les Mauriciens n’ont pas besoin de visas, ils doivent cependant montrer patte blanche, certificat d’hébergement, certificat d’assurance-voyage et leurs ressources financières pour séjourner à La Réunion aussitôt leur arrivée. Dans le temps, il suffisait d’une adresse dans l’île-sœur pour y entrer. Aux yeux des autorités réunionnaises à l’aéroport de Gillot, les Comoriens, les Malgaches, les Mauriciens sont des citoyens de deuxième zone, des misérables, des traîne-savates ».

Et de constater « la faillite de la Commission de l’Océan Indien, incapable de faire reconnaître les droits des Comoriens, des Malgaches, des Mauriciens et des Seychellois en ce qui concerne leur libre circulation parmi les pays membres de la COI. Alors que la libre circulation des personnes et des biens est un des fondements de la coopération région et de l’entité qu’est la Commission de l’Océan Indien ».


Kanalreunion.com