Actualités

Jeux des îles : la délégation des Comores explique sa décision

« Tous les pays déplorent que la Charte ait été violée »

Manuel Marchal / 4 août 2015

Hier matin, le Comité olympique des Comores a donné sa position suite à la violation de la Charte des Jeux des îles de l’océan Indien lors de la cérémonie d’ouverture samedi à Saint-Paul. La délégation comorienne s’excuse auprès des Réunionnais d’avoir été poussée à partir. Si de nouvelles violations de la Charte des jeux ont lieu, alors ces derniers pourraient ne plus exister car d’autres pays ont fait part de leur volonté de quitter les jeux dans ce cas. Les conséquences pourraient aller jusqu’à la remise en cause de la participation des Comores à la Commission de l’océan Indien.

JPEG - 53.6 ko
Conférence de presse du Comité olympique et sportif des Comores. Au centre, Ibrahim Ali, président.

Avant de repartir pour les Comores, la délégation du Comité olympique des Comores a rencontré ce lundi matin la presse pour donner des explications à la population réunionnaise par courtoisie, par éducation. Aux côtés d’Ibrahim Ben Ali, président du Comité national olympique et sportif des Comores, 12 présidents de fédération sportive ont rappelé les raisons du départ imprévu de la délégation des Jeux des îles de l’océan Indien, organisé du 1er au 9 août à La Réunion.

Ibrahim Ben Ali rappelle le cadre des JIOI, organisés sur la base de la Charte et du règlement intérieur. Cette Charte est l’émanation du Conseil international des jeux.
« Samedi, ce qui s’est passé est dû à la violation de la Charte des jeux, qui stipule quelle doit être la position de Mayotte par rapport à ces jeux », déclare Ibrahim Ben Ali. La Charte approuvée par tous les participants des Jeux des îles stipule en effet que Mayotte a un statut d’observateur, qui doit participer avec le drapeau des Jeux et l’hymne des Jeux.

La Charte n’a pas été respectée, car la délégation de Mayotte est venue avec le drapeau français. Les athlètes comoriens ont donc quitté spontanément le stade. Ils ont bataillé pour obtenir des visas, ils sont déçus. Des footballeurs professionnels sont venus à La Réunion en renonçant à des contrats de travail pour jouer sous le drapeau comorien. Ibrahim Ben Ali déplore cette violation de la Charte.

D’autres pays pourraient quitter les Jeux

« Cela fait 4 ans que nous travaillons pour nous préparer. Ce loupé indispose chacun d’entre nous. Je pensais que l’incident était lié à un oubli, à un accident. Manifestement, les organisateurs avaient programmé ce qui devait se passer comme ça s’est passé », poursuit le président du Comité olympique des Comores. Il indique qu’au lors de rencontres avec les services de l’État français, ces derniers ont reconnu qu’il y a eu violation de la charte des Jeux.

« Tous les pays qui composent le CIJ déplorent le fait que la Charte ait été violée », ajoute le responsable de la délégation des Comores, « un communiqué a été acté pour avertir les organisateurs des Jeux que si jamais on devait observer de nouveau des manquements graves à la Charte, d’autres pays pourraient quitter les Jeux. Tout le monde exige que la Charte soit respectée ».

Il rappelle que « tout le monde veille à défendre la Charte pour ne pas perdre ses jeux ».

Ibrahim Ben Ali dément les propos attribués à Patrick Kanner. Selon le ministre français des Sports, la délégation des Comores savait qu’il était envisagé que des athlètes mahorais défilent derrière le drapeau français. C’est totalement faux, rappelle la délégation comorienne.

Ibrahim Ben Ali ajoute que si les Comores doivent organiser les Jeux en 2019, il faudra que les Comores soient respectées, et donc la Charte des Jeux des îles de l’océan Indien appliquée.

Graves conséquences

L’évolution des choses peut amener les Comores à remettre en cause sa participation à la COI, poursuit le responsable de la délégation comorienne. « Le fait que l’on s’obstine à faire fi des règles qui cimentent notre participation à tous peut provoquer une perte de ces Jeux. Et ce sont nos jeux olympiques de l’océan Indien ». Ces jeux étaient un espace quadriennal qui avait beaucoup d’espoir.

Quant à la participation de Mayotte à ces Jeux des îles, Ibrahim Ben Ali rappelle que « c’est nous qui avons accepté que les athlètes mahorais participent aux compétitions sportives. Cette participation a été guidée par des aspects sportifs. Nous nous sommes inspirés de la Charte olympique ». Cela explique pourquoi les athlètes mahorais doivent défiler derrière le drapeau des Jeux, et ont droit à l’hymne des Jeux en cas de victoire. C’est en effet la norme aux Jeux Olympiques, pour tout territoire se trouvant dans le même cas que Mayotte.

« Nous sommes désolés »

Pour conclure, voici le message de la délégation des Comores :
« Nous sommes désolés de cet événement qui fait que les jeux ne sont pas les jeux. C’est ce que la France nous a imposé aujourd’hui. Nous exprimons nos regrets auprès de la communauté comorienne de La Réunion ».


Kanalreunion.com