Actualités

José Manuel Barroso réaffirme le principe du droit à une politique spécifique

La conférence des présidents des RUP reçue par le président de la Commission européenne

Témoignages.re / 29 octobre 2009

Dans un communiqué diffusé hier à la presse, la Région rend compte de la rencontre entre la Conférence des présidents des Régions ultrapériphériques et le président de la Commission européenne. Voici le texte de ce communiqué, avec des inter-titres de "Témoignages".

Ce 27 octobre, à Bruxelles, la Conférence des Présidents des RUP a présenté au président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, leur Mémorandum sur l’avenir des RUP à l’horizon 2020. C’est la seconde fois qu’une telle rencontre a lieu : le président Paul Vergès avait participé à la première lors de la préparation des perspectives financières pour la période 2007-2013 qui avaient intégré la nécessité de créer l’actuelle compensation financière des surcoûts de l’ultrapériphérie.
Le président du Gouvernement des Canaries, actuel président de la Conférence, a en outre expliqué l’impact général de la crise sur les RUP, sollicitant face à la montée du chômage un plan spécial pour l’emploi et la formation ainsi que des garanties budgétaires pour les productions agricoles traditionnelles des RUP.

Les propositions de La Réunion

Au cours de cet entretien qui a duré plus d’une heure, les Représentants des RUP ont pu évoquer plusieurs sujets telles les questions des transports aériens et maritimes, de l’octroi de mer, du financement de la future politique de cohésion, de la fracture numérique…
Pour sa part, Pierre Vergès, représentant la Région Réunion, a défendu la nécessité d’une approche novatrice en matière de politique de coopération/développement et de politique maritime intégrée à l’échelle du Sud Ouest de l’océan Indien pour permettre à tous les territoires de la zone de faire face aux enjeux de la démographie, de la sécurité alimentaire, du changement climatique et de la mondialisation.
Dans ses réponses, le président Barroso a affirmé certaines positions qui seront des lignes conductrices pour la future Commission européenne qu’il présidera après la ratification du Traité de Lisbonne.
Il a ainsi réaffirmé son soutien aux RUP en déclarant qu’une politique spécifique à leur égard était toujours justifiée du fait de leurs particularités reconnues par le Traité et du fait que la solidarité territoriale n’était pas pour lui remise en cause.
À ce sujet, il invite à dépasser certaines informations diffusées actuellement sur l’avenir des financements de la politique agricole commune et de la politique régionale, sans toutefois préciser les évolutions envisagées pour l’après 2013. Reconnaissant que les RUP de façon générale utilisaient plutôt bien les Fonds structurels qui leur étaient attribués, il a précisé que dans les discussions budgétaires qui ne faisaient que commencer la Commission présenterait ses propositions en 2011.

Engager un effort de communication

Soulignant les efforts déjà consentis pour les productions agricoles traditionnelles et le niveau important actuel d’intervention des Fonds structurels, le président Barroso a tenu toutefois à rappeler que certains des 24 États qui n’ont pas de régions ultrapériphériques connaissaient des difficultés au moins tout aussi importantes que celles évoquées par les représentants des RUP.
Il a estimé que les RUP et leurs États devaient engager dès maintenant un effort de communication important vis-à-vis des autres États membres et des autres institutions communautaires et saisir l’opportunité de la présidence espagnole de l’Union pendant le premier semestre 2010. De ce point de vue il s’est félicité de l’initiative des RUP de faire un Mémorandum, qui sera étudié par les services de la Commission avant que celle-ci fasse en 2011 de nouvelles propositions pour les RUP.
Enfin, le président de la Commission a conclu en disant sa conviction que, pour être entendus du reste de l’Union, les RUP devaient valoriser davantage leur position géographique et pour cela s’investir avec le soutien de la Commission dans les politiques de coopération et développement en particulier dans le domaine maritime.
Cet entretien avec le président de la Commission s’est conclu par la confirmation de deux rendez-vous : le 10 mai prochain aux Canaries pour la présentation sous la présidence espagnole de l’Union d’une position commune des sept RUP et de leurs trois États ; et le 27 mai pour la tenue à Bruxelles du Forum sur l’Ultrapériphérie organisé par la Commission européenne.


Kanalreunion.com