Actualités

Julie Pontalba grande révélation du premier débat des législatives

La candidate de l’union PCR-Insoumis a pris le dessus sur Ericka Bareigts, ex-ministre des Outre-mer

Manuel Marchal / 19 mai 2017

Le théâtre du Grand marché à Saint-Denis accueillait hier le premier débat télévisé des élections législatives. Organisé par Réunion Première, cette émission a permis aux candidats de la première circonscription de confronter leurs points de vue. Julie Pontalba, candidate de l’union PCR-Insoumis a marqué la soirée en prenant la mesure d’Ericka Bareigts, ex-ministre des Outre-mer et députée sortante. Les communistes sont de retour à Saint-Denis, désormais il faudra compter avec eux dans la plus grande commune des Outre-mer.

JPEG - 28.4 ko
Julie Pontalba, candidate de l’union PCR-Insoumis, a porté la voix des plus démunis et des travailleurs dans ce débat.

Le premier débat télévisé des élections législatives a permis de voir plus clair dans la première circonscription. Ericka Bareigts, députée sortante et jusqu’à mercredi ministre des Outre-mer a dû répondre de son bilan qu’elle tente de dissimuler en masquant son étiquette PS pour se présenter comme la candidate qui compte siéger dans la majorité d’Emmanuel Macron. Jean-Pierre Marchau, qui siège dans la majorité de l’ex-ministre au Conseil municipal, a été ambivalent, affirmant être dans l’opposition tout en mettant de grands espoirs dans la nomination de Nicolas Hulot au gouvernement. Jean-Jacques Morel, candidat LR, a beaucoup attaqué Ericka Bareigts mais a également montré son accord sur le programme économique d’Emmanuel Macron. Jean-Paul Panechou, candidat de Rezizstans974 avait manifestement du mal à digérer l’union du PCR et de la France Insoumise et il n’a échappé à personne que ces attaques se concentraient sur la candidate soutenue par Jean-Luc Mélenchon.

Pour le partage des richesses

Julie Pontalba, à la tête de l’union PCR-France Insoumise à Saint-Denis, a été la grande révélation de cette émission. Elle n’a pas hésité à renvoyer dans les cordes l’ex-ministres tout en présentant le programme du PCR et de Jean-Luc Mélenchon pour cette élection. Elle a souligné l’importance de se mobiliser pour empêcher que le gouvernement puisse dérouler son programme de casse sociale en appelant

Ce programme se décline en trois thèmes. C’est tout d’abord le partage des richesses, avec notamment une augmentation des retraites et des bas revenus. Ensuite, l’union PCR-Insoumis s’engage résolument pour l’écologie avec des mesures pour l’autonomie énergétique et l’autosuffisance alimentaire. Enfin, Julie Pontalba et Stéphane Ducamp militent pour une nouvelle démocratie.

La candidate de l’union PCR-Insoumis a tout d’abord recadré Ericka Bareigts qui prétendait que la situation s’était améliorée pour l’emploi. En réalité, le nombre de chômeurs a augmenté de 30.000 personnes, a rappelé Julie Pontalba. Elle a ensuite fait part des difficultés des enseignants à faire à la multiplication des réformes du fait de la succession de trois ministres de l’Education nationale en deux ans et demi. Pour la rentrée, les élèves n’auront pas de livres. Une situation dramatique à laquelle Ericka Bareigts, alors ministre des Outre-mer, avait répondu par cette phrase restée célèbre : les professeurs n’ont qu’à faire des photocopies. Un rappel qui a mis mal à l’aise la députée sortante.

JPEG - 72.3 ko
Ce débat était public, au théâtre du Grand Marché.

Nouvelle République pour la responsabilité

Lors de la séquence sur l’économie, la candidate d’union a souligné que le PCR veut donner plus de compétences pour les Réunionnais. Le programme de son parti propose de faire reculer le chômage avec la création de deux grands services destinés à répondre aux besoins dans l’aide à la personne et l’environnement.

À l’heure de la conclusion, Julie Pontalba a souligné qu’elle lutte pour le changement du personnel politique avec comme engagement le refus du cumul des mandats. Elle s’engage pour une nouvelle République qui donne plus de responsabilités aux Réunionnais.

5 autres débats de ce type auront lieu les mardis et les jeudis. Elles permettront aux candidats des 5 autres circonscriptions de débattre en public.

M.M.