Actualités

L’AJFER dénonce l’arbitraire dans l’attribution des bourses de Doctorat

Nouveau scandale à la Région

Témoignages.re / 2 novembre 2010

Jeudi dernier, à la Région, en Commission “Éducation, formation professionnelle”, un rapport complémentaire a été présenté concernant l’attribution des bourses doctorales. Décision très attendue par les étudiants souhaitant poursuivre leur cursus en Doctorat, grande fut l’indignation face aux mesures injustes et arbitraires prises par la majorité régionale. Vendredi lors d’une conférence de presse, l’Alliance de la jeunesse pour la formation et l’emploi à La Réunion (AJFER) a alerté l’opinion sur ce scandale.

Une fois de plus, ce sont les jeunes qui paient le prix de l’écart entre les paroles de Didier Robert et ses actes. Lors de son arrivée à la Région, ce dernier avait promis de faire de La Réunion « un véritable pôle d’excellence des politiques éducatives », et cela « de la maternelle à l’Université ».
À peine six mois après ces belles paroles, les actes font retourner La Réunion cinquante ans en arrière.
Depuis plusieurs années, la Région Réunion a décidé de soutenir des étudiants en attribuant des bourses à des étudiants réunionnais en Doctorat. Cette année, ce sont 17 étudiants qui doivent être aidés. L’attribution de ces subventions se fait selon une procédure bien établie. Tout d’abord, le candidat doit présenter son sujet de thèse et son dossier à un Comité local d’expertise, composé d’acteurs de l’Université, d’enseignants chercheurs ou encore des institutions de recherche tels le CIRAD, l’IRD, TEMERGIE ou encore QUALITROPIC.
« Cette Commission, indépendante de la Région, émet un avis consultatif sur les dossiers très pertinent étant donné sa composition faite de professionnels de la recherche et de l’enseignement », souligne l’AJFER. La Commission donne un avis très favorable, favorable ou réservé à chaque candidat. Ces avis sont ensuite transmis à la Commission "Education, formation professionnelle" de la Région, puis la décision est validée par la Commission permanente.
« Les élus ont jusqu’à présent suivi l’avis du comité local d’expertise, finalement mieux à même d’émettre un avis sur la pertinence ou pas d’un dossier », rappelle l’AJFER, « le classement du comité local d’expertise a toujours été respecté, car les compétences à la fois des étudiants, mais aussi de leurs examinateurs primaient sur un quelconque avis politique ».
Mais avec l’arrivée de Didier Robert à la tête de la Région, tout cela a changé.

Délibération en petit comité

En effet, lors de l’examen du dossier en Commission “Éducation, formation professionnelle” ce jeudi, le classement du comité local d’expertise fut présenté, accompagné de la liste des étudiants que les élus de la majorité souhaitaient soumettre à la Commission permanente.
Aucun débat n’a préalablement eu lieu en séance, l’avis détaillé du comité local d’expertise devant même être réclamé par Maya Césari.
« C’est alors que nous avons appris qu’une commission restreinte d’élus composée d’Huguette Vidot, Frédéric Cadet et David Lorion s’était réunie afin de délibérer en catimini sur le sort des étudiants », constate l’AJFER, « pire, c’est avec consternation que nous découvrons finalement que des étudiants ayant reçu un avis très favorable du comité local d’expertise ont été déclassés au profit d’étudiants qui avaient eu un avis réservé, ou même au profit d’étudiants dont le dossier n’avait pas été examiné par les professionnels ».
L’AJFER a donc demandé des explications à la Région sur ces décisions pour le moins étranges à toute logique.

L’identité réunionnaise « pas une priorité »

Le vice-président de la Région et ex-recteur de Poitiers « Frédéric Cadet nous expliqua qu’un sujet de thèse sur l’illettrisme qui a reçu un avis réservé était prioritaire par rapport à un sujet de thèse sur l’identité réunionnaise avec avis très favorable qui, pour eux, "n’était pas une priorité" ». Autre exemple cité par l’AJFER : « Un étudiant présentant un sujet de thèse portant sur les glissements de terrain à La Réunion ayant reçu un avis très favorable s’est vu déclassé, là encore, ce n’est pas la priorité de la Région ». L’AJFER rappelle que « les récents évènements tels l’effondrement d’un pan de falaise à Salazie, qui auraient pu coûter la vie à de nombreuses personnes, devraient nous encourager à approfondir les recherches dans le domaine ». Autrement dit, les priorités de la Région en matière de recherche sont bien éloignées de celle d’une Commission composée d’acteurs de l’Université, d’enseignants chercheurs ou encore des institutions de recherche tels le CIRAD, l’IRD, TEMERGIE ou encore QUALITROPIC.


Pas de bourse pour le meilleur sujet présenté

Sur 10 sujets ayant eu un avis très favorable de la Commission d’expertise indépendante, seuls 5 ont été acceptés par la nouvelle majorité régionale. Quant au « meilleur sujet présenté », selon l’avis des experts en recherche, il a été relégué sur la liste complémentaire. Par contre, la majorité de la Région n’a pas hésité à donner des bourses à un étudiant qui n’est pas passé par la Commission d’expertise, ou à d’autres qui sont moins bien notés. Par exemple, lorsque la Commission d’expertise donne un avis réservé pour le motif suivant : « sujet n’ayant aucune cohérence, candidate non brillante », la Région décide de verser une bourse. Pour l’AJFER, c’est un hold-up.

Avis de la Commission d’expertise Observation de la Commission d’expertise Décision de la majorité de la Région
Avis très favorable
parcours Réunion candidat brillant, bon dossier, bon sujet, bon encadrement ok
master Réunion sujet important pour la Réunion, problème encadrement refusé
parcours réunion M2 France hexa sujet intéressant, encadrement pose problème ok
master Réunion candidat classé, a eu des problèmes perso, double compétence intéressante, labo bien classé refusé
parcours Réunion master France hexa bonne candidate, bon cursus, manque d’encadrement, sujet d’actualité ok
parcours Réunion meilleur sujet présenté au CLE, bon candidat, déjà des publications à son actif LC
Réunion major, sujet intéressant, classique, mais pas ambitieux, acteurs éco intéressés par le sujet, très bon encadrement refusé
Réunion très bonne candidate, sérieuse, bonne capacité d’analyse, bon parcours, bon encadrement ok
France hexagonale bon sujet, très bon candidat, bon encadrement ok
Réunion cursus intéressant, sujet original, candidate sérieuse, bien encadrée refusé

Mis à la porte, ils passent par la fenêtre

L’AJFER rappelle en effet qu’« il y a quelques semaines de cela, la majorité régionale avait tenté un “hold-up” sur le comité local d’expertise en voulant y intégrer des élus qui sont aussi enseignants chercheurs ».
Présenté en Commission permanente, le dossier fut retiré à la dernière minute face à la pression des élus de l’Alliance ainsi que du monde universitaire.
Il apparaît effectivement anormal, injuste et dangereux que des personnes soient à la fois juges et partis dans ce domaine.
De l’ancienne majorité régionale, des élus, de par leur qualité d’enseignant chercheur, auraient eux aussi pu intégrer le comité local d’expertise, mais se sont refusés à le faire, afin notamment de pas porter atteinte à l’impartialité du comité, une histoire, au final, de principe. Quoiqu’il en soit, la porte à des dérives fut, in extremis, fermée. « Mais c’était sans compter sur la volonté acharnée des élus de la majorité régionale de procéder à ce hold-up. Porte fermée, qu’à cela ne tienne, ils sont entrés par la fenêtre ! », déplore l’AJFER.


Kanalreunion.com