Actualités

L’AJFER : « l’heure n’est plus à la discussion »

Remettre à plat les recrutements dans la fonction publique

Témoignages.re / 25 août 2010

Pour que les jeunes Réunionnais puissent avoir la possibilité d’occuper les postes qui doivent être créés dans la fonction publique, l’AJFER a présenté ses propositions au directeur de cabinet du secrétaire d’État chargé de la Fonction publique.

Dans un communiqué diffusé hier, l’AJFER fait le bilan de sa rencontre avec le directeur de cabinet du secrétaire d’État à la Fonction Publique.
Devant leur interlocuteur parisien, les jeunes ont « dressé un état des lieux de la situation dramatique dans laquelle se trouve la jeunesse réunionnaise : 53% des jeunes de moins de 25 ans au chômage, des injustes qui perdurent dans le recrutement de l’Education Nationale et d’autres domaines de la Fonction Publique ».
« Avec l’évolution démographique à La Réunion les besoins en personnels de la fonction publique vont augmenter jusqu’en 2030. Quelle chance pour les jeunes formés à La Réunion d’occuper ces postes ? », ont expliqué les jeunes.
« Pour l’AJFER l’heure n’est plus à la discussion, l’heure est à l’action. Il faut arrêter de trouver des raisons au chômage, il faut aujourd’hui apporter des solutions », affirment les jeunes, « nous ne pouvons plus nous contenter d’une amélioration à la marge, c’est tout le système qui doit être mis à plat ».
L’AJFER demande donc « un état des lieux du recrutement dans la fonction publique ainsi qu’un état des besoins en emploi dans la fonction publique sur plusieurs années afin d’adapter les formations et ouvrir les postes aux concours correspondants aux besoins de l’île ».
L’Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion constate que « convaincu de la pertinence de ces solutions pour faire cesser les injustices (que le directeur de cabinet reconnaît lui même) dans la Fonction Publique, il en va de la responsabilité du secrétaire d’État à la Fonction Publique de tout mettre en œuvre pour l’application rapide de ces mesures ».
« Si rien n’est fait, le secrétaire d’État à la Fonction Publique et le gouvernement porteront la responsabilité d’une explosion sociale, qui est de plus en plus inévitable à La Réunion », conclut l’AJFER.


Kanalreunion.com