Actualités

L’Alliance : « Carrière de Bois blanc : personne n’est dupe des manœuvres de Didier Robert »

Les élus de l’opposition de la Région Réunion appellent à rester mobilisé

Témoignages.re / 17 juin 2015

Dans un communiqué, l’Alliance donne sa position suite à la dernière manœuvre de Didier Robert, président de la Région Réunion, au sujet du chantier de la route en mer dite nouvelle route du littoral (NRL).

Depuis le lancement du projet de route en mer, dite nouvelle route du littoral, la Région tente d’avancer à marche forcée : refus d’expertise économique et financière, dérogations obtenues du gouvernement pour contourner l’avis du Conseil national de protection de la nature, sollicitation du préfet pour engager la procédure de PIG afin d’imposer aux communes l’ouverture de carrières…

Ce qui est était prévisible se produit aujourd’hui : suite au recours du maire de Saint-Leu et aux conclusions du rapporteur public mettant en exergue l’insuffisance d’évaluation environnementale, le Conseil d’Etat s’apprête à suspendre le schéma départemental des carrières qui avait été modifié par le préfet pour répondre aux besoins exprimés par la Région.

Didier Robert anticipe aujourd’hui la décision du Conseil d’Etat en demandant au préfet la suspension de l’arrêté pris à sa demande et après avoir assuré que le chantier était bouclé.

Personne n’est dupe de la manœuvre. Si la Région n’a cessé d’ignorer les alertes de l’opposition durant ces cinq dernières années, la mobilisation citoyenne, la décision imminente du Conseil d’Etat et surtout la proximité des échéances électorales obligent la collectivité à battre en retraite. Maître d’ouvrage du projet NRL, elle porte la responsabilité de toutes les procédures engagées et ne peut renvoyer la pleine responsabilité à l’Etat.

La position de la Région s’apparente à une modification de stratégie mais pas à un renoncement de ses objectifs à savoir l’ouverture de la carrière de Bois Blanc, d’où l’absolue nécessité de rester mobilisés. 

Cet événement est une nouvelle illustration des aberrations du projet de route en mer, un chantier lancé sans que l’accès à la matière première n’ait été préalablement évalué et garanti.

La communication à outrance de la Région est aujourd’hui discréditée par la réalité des faits.


Kanalreunion.com