Actualités

L’Alliance dénonce : « Une décision irresponsable et électoraliste qui mène à l’impasse »

La Région décide de compenser l’augmentation des prix de l’essence jusqu’en juin en subventionnant les pétroliers

Témoignages.re / 29 mars 2012

« Les Conseillers régionaux du groupe de l’Alliance ont indiqué hier lors d’une conférence de presse sur le bilan de Didier Robert à mi-mandat, que la Région avait abandonné toute vision stratégique et courait à l’immédiat et que cette gestion opportuniste menait à l’impasse.

Malheureusement, Didier Robert apporte aujourd’hui la démonstration éclatante ce que nous disions : sur les fonds de la Région, c’est-à-dire avec l’argent des contribuables, la Région va subventionner les pétroliers jusqu’au mois de juin pour compenser toute augmentation des prix de l’essence. Rappelons que pour les mois de mars et d’avril, la Région avait déjà versé aux pétroliers une subvention de 6,5 millions pour couvrir la hausse de 7 centimes du gazole et du sans-plomb sur les mois de mars et d’avril. C’est non seulement une nouvelle subvention de 6,5 millions que Didier Robert veut verser aux pétroliers pour les mois de mai et juin, mais 6 millions de plus pour couvrir les nouvelles hausses, annoncées par certaines sources, à partir du 1er avril. Ce sont donc au total près de 20 millions de subvention aux pétroliers sur 4 mois pour prendre en charge les hausses du prix de l’essence.

Le président de Région sait bien qu’un tel « dispositif » ne peut être reconduit à l’infini. 20 millions dilapidés en 4 mois ! À titre de comparaison, la dotation annuelle de continuité territoriale est de 12 millions d’euros, le Plan Ordinateurs Portables coûte sur l’année 9 millions, un lycée qu’on construit sur plusieurs années, coûte environ 30 millions d’euros.

Que se passera-t-il donc en juin ? Les automobilistes verront-ils alors le prix de l’essence bondir de 10 ou de 15 centimes ?

Face à de telles décisions de si courte vue et qui mènent obligatoirement droit dans le mur, on peut s’interroger sur les motivations de l’intervention de Didier Robert, compte tenu des prochaines échéances électorales (présidentielle en avril et, mai et législatives en juin).

En tout état de cause, la décision annoncée par Didier Robert est contraire aux principes de saine gestion et confirme l’urgence de mettre un terme aux dérives de la collectivité ».


Kanalreunion.com