Actualités

L’Alliance fait la force

Sur le podium du meeting

Témoignages.re / 15 février 2010

Le Parc Exotica de Pierrefonds a accueilli 4.000 participants au premier meeting de l’Alliance, basé sur l’ouverture, et présidé par Maya Césari. Avant Paul Vergès, neuf orateurs ont débattu des thèmes majeurs de ces élections régionales. Voici le résumé de ces neuf interventions.

Député au Parlement européen

Elie Hoarau : « bâtir ensemble l’avenir de La Réunion »

Le secrétaire général du Parti communiste réunionnais explique que la loi de décentralisation a poussé le Conseil régional à prendre en charge le développement de l’île. Ces responsabilités ajoutés au contexte actuel, crises économique, financière, sociale, écologique et énergétique, la liste de l’Alliance apparaît comme l’unique alternative pouvant sortir l’île de l’impasse. « La Réunion est sur la voie du développement et du progrès », les Réunionnais peuvent se rassurer, l’équipe formée par Paul Vergès va mener à bien tous les projets prévus pour l’île et relancer l’économie.

Élie Hoarau a mis l’accent sur les « démunis », qui sont son souci principal. Il a demandé à tous les Réunionnais de faire un effort pour réaliser ce plan de développement, bien qu’il sache que cette demande est difficile. Il indique que cela permettrait de diminuer le chômage. Pour aider les plus démunis, il promet de faire en sorte que toutes les institutions répondent à leurs demandes afin qu’ils ne perdent pas espoir et puissent sortir de la misère. Il appelle à « bâtir ensemble l’avenir de La Réunion ».


Président de Qualitropic

Jean-Pierre Avril suscite la confiance des Réunionnais

JPEG - 26.7 ko
Jean-Pierre Avril, président de Qualitropic

Atout majeur de la liste Alliance, Jean-Pierre Avril prône pour l’intelligence, non pas celle des diplômes, mais celle de l’ouverture d’esprit. Engagé dans le monde agricole, l’autonomie alimentaire est le grand enjeu de ce chef d’entreprise de Saint-Pierre.

« Si on cherche bien, on trouve des solutions pour les Réunionnais ». D’un ton engagé et sans discussion, M. Avril explique que les ressources nécessaires au développement de l’île étaient déjà présentes sur le sol réunionnais. Ce dernier demande pourquoi chercher ailleurs ce que l’on trouve ici. Poussant plus loin la réflexion, il pose : « Si demain, il n’y avait plus de bateaux alimentaires ? ». La réponse est simple, l’île serait bloquée et affamée.

« Il faut être fier de ce que l’on a déjà. Il faut ouvrir ses yeux sur ce que possède La Réunion ». Pour cela, Jean-Pierre Avril propose de discuter avec les producteurs, les consommateurs et les vendeurs afin de créer un système permettant à l’île d’être totalement autonome. Cette indépendance alimentaire permettra non seulement une baisse des prix, mais une hausse de la consommation. L’ambition de M. Avril est « plus de production, (qui donnera) plus d’emploi et plus d’activités » afin que l’île puisse avoir « une croissance homogène et endogène ». Endogène, car elle sera le fruit du capital humain et de l’innovation. Pour finir, il appelle au rassemblement pour lutter « pour l’avenir de La Réunion ».


Président du MoDem-Réunion

Michel Lagourgue appelle à se rassembler autour de Paul Vergès

JPEG - 35.1 ko
Michel Lagourgue, président du MoDem-Réunion.

Le président du MoDem-Réunion demande aux Réunionnais de se rassembler autour de Paul Vergès et de toutes les familles politiques présentes sur la liste. Il a appelé aussi « à briser les clivages qui empêchent La Réunion d’avancer ». M. Lagourgue explique que cette nouvelle équipe va pouvoir représenter La Réunion. Il rappelle le bilan positif des projets mis en place par le Conseil régional, notamment la route des Tamarins qui a permis de relancer l’économie et de faciliter la vie des Réunionnais.

Marquant bien sa position de centriste, M. Lagourgue peste contre l’opposition qui souhaite arrêter tous les projets lancés par la Région, dont le Pôle Océan, le Zénith... Il fulmine sur les réactions de l’Union pour la Majorité (UMP) qui, dit-il, « veulent détruire parce que ce n’est pas leur parti qui l’a fait ».

Il indique que le but d’Alliance est de travailler pour les Réunionnais et ajoute que « les Réunionnais peuvent être fiers de la liste de l’Alliance ». Il s’est dit heureux de faire partie d’une liste de toutes origines politiques, mais aussi de tous âges et milieux sociaux.


Professeur d’Économie à l’Université

Philippe Jean-Pierre propose un plan de relance

JPEG - 28.2 ko
Philippe Jean-Pierre, Professeur d’Économie à l’Université.

« Je suis fier d’être là, je suis fier d’être économiste ». C’est ainsi que démarre le discours de ce professeur d’Économie et directeur de l’Agorah (Agence pour l’observation de La Réunion, l’aménagement et l’habitat). Face aux crises, qui freinent l’économie réunionnaise, M. Jean-Pierre propose un plan de relance afin de faire cesser les pressions que subissent les petites et moyennes entreprises et les artisans. »


Tête de liste d’Europe Écologie aux Européennes

Rahiba Dubois sur la dynamique des Européennes

JPEG - 39.3 ko
Rahiba Dubois, tête de liste d’Europe Écologie aux Européennes.

« 24.000 électeurs m’ont fait confiance pour faire de La Réunion, une éco-région ». Rahiba Dubois, tête de liste d’Europe Ecologie aux Elections Européennes, rappelle l’importance de l’écologie depuis 2009, lorsque le sujet est entré en politique. Le réchauffement climatique est un thème sensible pour le monde, mais à La Réunion, il pose un réel problème, notamment avec la montée des eaux.

Mme Dubois explique que cet élan écologique à La Réunion a été renforcé par la venue de Noël Mamère, Député Verts, dans l’île. Cette visite montre, selon elle, l’intérêt qu’ont les politiciens parisiens pour l’écologie à La Réunion.

« Aucune liste n’a rassemblé de candidats écologistes et d’individus ayant un projet pour la Région, sauf l’Alliance », Rahiba Dubois explique pourquoi elle a souhaité rejoindre l’équipe de Paul Vergès. « C’est un contrat clair », elle explique que sa collaboration à Alliance n’est pas un simple rassemblement, mais « la continuité du programme écologiste ». « Voter Alliances, c’est voter écolo », Rahiba Dubois termine son discours en mettant en avant qu’un renouveau politique pouvait avoir des effets positifs non seulement sur l’économie et la société de l’île mais également sur l’environnement.


Présidente d’Ankraké

Laurita Alendroit crie haut et fort
« Nou lé ka pab »

JPEG - 27.9 ko
Laurita Alendroit présidente d’Ankraké

La voie culturelle de l’Alliance explique qu’elle travaille pour « son pays ». Passionnée dans ses propos, elle déclare que « la culture, c’est nous, ce n’est pas derrière nous ». Laurita Alendroit-Payet, Présidente d’Ankraké, insiste sur l’importance de prendre en compte les gens. « Toute une génération sacrifiée avec comme seuls ancêtres les Gaulois », cette phrase peut faire sourire, mais la réalité pèse lourd. Mme Alendroit explique que « connaître sa culture donne une ouverture sur le monde » et conduit à la « tolérance ».

Elle souhaite une reconnaissance de la valeur de toutes les civilisations réunionnaises, et pour cela, l’Office de la langue créole et le Musée des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise sont des étapes majeurs dans l’apprentissage et la reconnaissance de la culture réunionnaise.

Malgré les nombreuses critiques essuyées à l’encontre de la MCUR, elle se dit « contente parce que tout le monde aime La Réunion » et souhaite voir apparaître ce musée. A ces détracteurs qui considèrent la MCUR comme un gaspillage de l’argent public, elle répond : « arrèt gaspi a nou, arrèt gaspi nout l’histoir, nout culture ».

Comme Barack Obama et son message d’espoir « Yes, we can », Laurita Alendroit-Payet dit : « Nou lé ka pab. Respèct a nou ».


Maire de Saint-Leu (MoDem) et membre d’Entente Réunion

Thierry Robert soutient totalement la liste “Des Bâtisseurs”

JPEG - 66.5 ko
Thierry Robert, Maire de Saint-Leu (MoDem) et membre d’Entente Réunion.

L’obsession de Thierry Robert est « de travailler pour le bien des Réunionnais et pour le développement de La Réunion ». A l’instar de son colistier et compagnon au MoDem, Michel Lagourgue, il souhaite aller au-delà des guerres Droite contre Gauche. Ce qui compte pour lui, « ce sont les hommes et les femmes qui veulent travailler pour servir les Réunionnais ».
Il a mis l’accent sur la position centriste du MoDem, ni à droite, ni à gauche, mais au centre, « au centre seulement ». Il a rappelé que le partenariat entre le MoDem et Alliance existait déjà en 2008 lors des élections municipales, cantonales et lors de la Direction de la Région. Son souhait pour cette liste et pour Alliance est que l’équipe créée perdure dans le temps afin que les projets soient menés à terme.

Il a exposé les deux principales raisons de voter Alliance. La première raison est la mise en œuvre du projet Tram-train qui « permettra à La Réunion de partir sur de bons rails », de relancer l’économie, de baisser le chômage et de mettre en avant le Développement Durable. Selon lui, sans le Tram-train, ce serait « le chaos ».
La seconde raison est la route du littorale, « une nécessité absolue » qui doit attendre que les études se finalisent. S’adressant directement à Paul Vergès, M. Robert lui demande de faire avancer ces deux projets attendus avec impatience.


Maire des Avirons et membre d’Entente Réunion

Michel Dennemont s’insurge contre les « caporaux de Droite »

JPEG - 47 ko
Michel Dennemont, Maire des Avirons et membre d’Entente Réunion.

Le maire des Avirons et fondateur d’Entente Réunion qualifie l’UMP de « machine à perdre » et s’est dit être un homme de Droite représentant le peuple réunionnais, contrairement aux autres candidats de Droite. M. Dennemont a qualifié les élus de Droite de « caporaux de la Droite venus de Paris ». Ces derniers, Didier Robert, André Thien Ah Koon et Jean-Paul Virapoullé, se font la guerre depuis une semaine et devraient continuer dans les jours à venir, permettant à Alliance de marquer des points.

Rejetant le sectarisme, M. Dennemont pense que le seul chef pouvant prendre la tête de la liste de l’Alliance est Paul Vergès. Il a d’ailleurs souhaité que ce dernier prenne soin de sa santé, qu’il ne travaille pas trop car ses « amis vont (le) faire gagner ». Bien que, M. Dennemont se situe à la fin de la liste Alliance, il explique qu’il ne s’engage pas pour « défendre un cause et non un siège ».


Représentant de Free Dom

Camille Sudre est un homme serein

JPEG - 47 ko
Michel Dennemont, Maire des Avirons et membre d’Entente Réunion.

Vilipendant la Droite, le vice-président de la Région Réunion s’est dit heureux de faire partie de la liste de l’Alliance et a fustigé ses opposants. S’étonnant de l’obsession de ces détracteurs qui veulent « casser les projets » mis en place par la Région et « museler » le parti Free Dom, il appelle au vote de l’Alliance, car « voter Alliance, c’est voter pour des élus honnêtes ».


Kanalreunion.com