Actualités

« L’alliance, oui, mais… »

Témoignages.re / 7 décembre 2012

Dann kartié troi-lèt…

Cette semaine, “Nout Journal” donne la parole aux acteurs de la Reconstruction à Saint-Leu. Un chantier rouvert, dans le “kartié troi-lèt” qui fut le théâtre des luttes les plus intenses.

JPEG - 36.2 ko

En 2008, le PCR a fait le choix de faire alliance avec une composante MODEM pour les municipales de Saint-Leu. L’objectif était clair pour tous : vaincre le maire sortant et représentant de l’UMP sur place. Cette union a permis la victoire attendue, mais la section a volé en éclats.

Elle a été divisée par 3 : ceux qui ont suivi la consigne du parti, ceux qui ont suivi la secrétaire de section qui s’est portée candidate et enfin ceux qui étaient déchirés par ce choix.

Par la suite, la situation est devenue très ambiguë sur place. Notre « allié » a eu la totalité des mandats et donc du pouvoir. Il agissait en conquérant, et nous, nous n’avions que très peu de marge.

Nos alliés veulent progresser, c’est normal, mais pas quand cela se fait au détriment des communistes.

A Saint-Leu, après avoir bénéficié de l’adhésion et du vote de nos militants, notre « allié » a cherché à combattre notre parti.

Par exemple, aux régionales de 2010, la section avait un candidat en 40ème position, en queue de liste. Le maire s’est emporté. Il a expressément interdit à ce militant PCR de prendre la parole dans les meetings officiels. Pourtant, jamais nous ne nous sommes permis de contester le choix de sa candidate en bonne position. Le cas du SIDELEC est un autre exemple de ses atteintes. Aujourd’hui, une des tâches est d’éclaircir la situation, c’est difficile, mais nous ne serions pas des militants si nous devions reculer devant l’adversité.

Julie. P.


Kanalreunion.com