Actualités

L’autonomie énergétique : des dizaines de milliers d’emplois

Propositions

Témoignages.re / 16 avril 2012

Pour atteindre l’autonomie énergétique, le PCR propose plusieurs mesures importantes.

Le “Pacte de développement durable, solidaire et responsable pour La Réunion” présenté aux candidats progressistes à l’élection présidentielle, a rappelé que l’énergie était le problème décisif du développement. En effet, réduire les émissions de gaz à effet de serre et la dépendance aux énergies fossiles est le défi posé à l’humanité à l’aube du siècle. Cette problématique relève d’une importance stratégique majeure qui pose la question du modèle de développement.
Le Parti Communiste Réunionnais préconise d’économiser l’énergie, de développer les énergies propres et renouvelables afin de produire de l’électricité. Ce dernier pose aussi la nécessité d’agir sur l’habitat et les transports, car tous les secteurs de la vie économique et sociale de l’île sont concernés et doivent contribuer à la mise en place d’une autonomie énergétique.

Le pacte propose le développement des énergies renouvelables, à travers quatre éléments, en plus de l’hydraulique. Tout d’abord, le stockage de l’énergie solaire, qui doit permettre de contourner des inconvénients d’une énergie intermittente et le potentiel considérable des énergies de la mer. Ensuite, le développement de la canne-énergie pour augmenter la part de la bagasse dans les centrales thermiques et à terme éliminer le charbon des centrales, de plus, la canne-énergie, en complément de la canne-sucre, est porteuse d’une agro-industrie propre et non polluante, tout en participant à l’équilibre de l’aménagement du territoire. Enfin, « les chances de succès de la géothermie, dont les recherches ont été prometteuses ».

Ce « mix énergétique » évoqué par le PCR, a été programmé dans le PRERURE (Plan régional de l’exploitation et de l’utilisation rationnelle de l’énergie à La Réunion) établi par la Région et l’ARER, sous la présidence de Paul Vergès. Il a fait l’objet en 2009 d’une actualisation et d’une déclinaison opérationnelle dans le programme STARTER. Ces orientations de la Région ont par ailleurs été reprises au plus haut niveau de l’État et traduites dans le programme GERRI.

Face à la régression que connaît La Réunion, suite aux décisions gouvernementales et régionales, le PCR réaffirme la nécessité d’une relance du partenariat État-collectivités-professionnels pour la réalisation des programmes et des objectifs identifiés et plaidons auprès de l’État le rétablissement des dispositions financières (prix de rachat suffisamment attractif, défiscalisation) en fonction de l’enjeu stratégique. D’un point de vue financier, le pacte préconise la prise en aides favorisant les énergies renouvelables permettent « in fine » d’alléger la facture pétrolière.


Propositions pour sortir de la crise

- Réduire la consommation avec des logements et des transports adaptés.

- La Réunion terre d’expérimentation dans l’usage massif de l’énergie solaire.

- Le tram-train électrique pour réduire les importations d’énergies fossiles.

- Relance de la géothermie.

- Hausse du tarif payé par EDF pour acheter l’électricité produite par les énergies renouvelables.

- Implication de l’État dans le soutien financier à cette nouvelle industrie.


La nécessité de l’autonomie énergétique

Les candidats progressistes François Hollande, du Parti Socialiste et Jean-Luc Mélenchon, du Front de Gauche, ont répondu positivement aux propositions du Parti Communiste Réunionnais sur les énergies renouvelables.

François Hollande a déclaré lors de son meeting à Saint-Louis, « dans le domaine du développement durable, je veux faire des outremers en général, et de La Réunion en particulier, des territoires d’excellence environnementale. La construction d’une politique cohérente des énergies renouvelables devra contribuer à valoriser les savoir-faire et la technologie française, tout en réduisant la dépendance des outremers aux énergies fossiles. De même, je m’engage à faire étudier les projets de transports en commun, en site propre, ferroviaires ou autres, urbains et interurbains, à La Réunion afin de construire une alternative au tout-automobile ».
« J’ai pris des engagements sur l’autonomie. Cette île doit retrouver son autonomie énergétique. Au-delà de l’hydraulique, nous devons mettre la priorité sur le renouvelable, c’était le sens de mon déplacement à Saint-Louis. Une entreprise remarquable, qui allie la production énergétique, mais également la culture. Qui permet donc d’avoir des produits, des fruits, des légumes, et en même temps d’avoir une capacité de production d’électricité.
Donc nous avons là tout ce qu’il nous faut pour le développement de cette île, l’autonomie, autonomie énergétique, autonomie alimentaire »

De son côté, Jean-Luc Mélenchon a indiqué que « la remise en cause de l’objectif d’autonomie énergétique est une autre erreur historique de la droite réunionnaise. Avec le Front de Gauche, cet objectif d’autonomie énergétique sera poursuivi à travers des programmes et des recherches tous azimuts pour la valorisation des énergies renouvelables, qu’il s’agisse du vent, du solaire, de la géothermie terrestre ou marine et des mouvements de la mer. Vu ses immenses potentialités en la matière. La Réunion accueillera une part importante de ces recherches ».


Kanalreunion.com