Actualités

L’échec du référendum annonciateur d’une défaite du PS aux régionales ?

Le vote organisé par le PS en France loin du succès des Primaires citoyennes

Témoignages.re / 20 octobre 2015

En France, le référendum ayant pour but de valider la stratégie d’union de la gauche derrière le PS est un échec. Ses organisateurs n’ont pas réussi à obtenir un vote massif qui aurait donné une légitimité populaire à leur démarche. À La Réunion, où étaient les bureaux de vote ? Il est vrai qu’à la différence de la France, les communistes et les socialistes ont réussi à s’unir, c’est l’Union PCR-Progrès. Une union qui s’est faite malgré la tentative de dirigeants de la Fédération socialiste d’isoler les communistes en utilisant la carte Bello.

En France, la stratégie d’union derrière un parti peine à convaincre. C’est la raison pour laquelle le Parti socialiste a choisi d’organiser un vote le week-end dernier. Le scrutin était ouvert aux personnes s’estimant porteuse de valeurs de gauche. La question posée était la suivante :

« Face à la droite et à l’extrême droite, souhaitez-vous l’unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales ? »

L’objectif était d’assurer une légitimité populaire à l’orientation prônée en France d’une union des forces de progrès derrière le Parti socialiste. Force est de constater qu’à la différence des Primaires citoyennes de 2011 qui avaient assuré une dynamique à la candidature de François Hollande à la présidentielle, le référendum du week-end dernier n’a pas attiré les foules.

Pas de dynamique

Selon la direction du PS, environ 251.000 personnes ont voté. 135.000 ont déposé un bulletin dans l’urne et 116.000 sont passées par Internet et près de 90 % des votants ont dit « oui ». Il est à noter que dès l’ouverture du scrutin vendredi, des journalistes ont démontré qu’une seule personne pouvait voter 10 fois « oui » à la question posée en utilisant à chaque fois une adresse e-mail différente. Cette faille n’a pas été corrigée, ce qui est un incident fâcheux.

À l’heure où de nombreuses personnes deviennent facilement des expertes dans la création de faux-profils Facebook pour faire croire que ce qu’elles publient intéresse les gens, cette éventualité aurait dû être anticipée, en évitant le recours à Internet pour le vote.

Ce manque d’enthousiasme des électeurs qui avaient voté aux Primaires citoyennes n’annonce rien de bon pour le PS en France. Le référendum sur l’unité de la gauche ne permet pas de donner une dynamique confortant la stratégie suivie. Il confirme la déception accumulée au cours des 3 premières années du mandat de François Hollande. L’orientation sociale-libérale qui s’accentue ne correspond pas aux espoirs de 2012.

Et à La Réunion ?

À La Réunion, où étaient les bureaux de vote ? Le week-end dernier, Bello-Annette avaient semble-t-il d’autres chats à fouetter. Il fallait remplir une salle de 800 places dans une ville de 150.000 habitants dirigée par Gilbert Annette, à 15 kilomètres d’une cité de 40.000 habitants dont le maire appartient au parti de Bello.

De plus, l’union des communistes et des socialistes s’est réalisée dans des conditions qui ne sont pas celles de la France. C’est l’Union PCR-Progrès. Elle regroupe en effet notamment le Parti communiste réunionnais, 4 parlementaires et trois maires socialistes ainsi que 11 sections de la Fédération socialiste. De plus, le Parti des radicaux de Gauche et le Mouvement républicain et citoyen ont choisi de renforcer ce rassemblement. Cette union s’est faite malgré la tentative de la direction de la Fédération socialiste d’isoler les communistes en utilisant la carte Bello.

Alors c’est vrai, à quoi bon poser la question puisque l’Union des Forces de Progrès pour le Développement et l’Égalité a réussi l’unité. À la différence de la France, la démarche n’est pas celle de l’hégémonie d’un parti sur les autres, mais d’un partenariat d’égal à égal.


Kanalreunion.com