Actualités

L’emploi local, une priorité à La Réunion

Numéro spécial : la population attend des décisions précises

Témoignages.re / 10 août 2014

La situation du chômage endémique à La Réunion est au cœur des tensions sociales. La priorité à l’embauche des Réunionnais(e)s était auparavant combattue, elle fait aujourd’hui consensus. Il faut en finir avec le piston et le cas par cas pour l’application d’un principe. L’Etat doit écouter les Réunionnais.

PDF - 237 ko

En janvier 2013, le président de la République, François Hollande (PS) avait assuré comme son prédécesseur que l’emploi serait donné en priorité aux ultramarins dans leur territoire : « Les ultramarins cherchent, y compris dans l’Hexagone, ce que d’ailleurs ils ne trouvent pas nécessairement, c’est-à-dire un emploi. Donc, nous devons faire en sorte que l’emploi soit d’abord réservé aux populations locales ».
Pour permettre cela, le député-maire de Saint-Joseph, a été missionné d’un rapport sur la régionalisation de l’emploi, en avril 2013. Une volonté politique affichée et assurée par les intéressés, qui ont durant plusieurs mois promis « le changement, maintenant ».

GIF - 37 ko

56% des jeunes au chômage

Et pourtant, les 25 mesures remises au gouvernement ne changent rien, et surtout cautionnent les injustices dans le système de mutation dans la fonction publique et le manque d’égalité des chances des Réunionnais(e)s face à l’emploi, dans le public et le privé.
Face à cela, le constat est accablant : 29% des Réunionnais(e)s sont sans emploi, parmi lesquels 56,2% des moins de 25 ans. Après plusieurs rapports, plusieurs missions parlementaires, plusieurs effets d’annonce, le chômage à La Réunion ne cesse pas d’augmenter. Pire, il est dépendant des contrats aidés, qui ne donnent aucune perspective aux Réunionnais(e)s.

Transparence sur les embauches

« Il n’y a plus de temps à perdre » a assuré Gilles Leperlier, président de Nou Lé Kapab (AJFER), pour qui François Hollande doit faire des annonces concrètes pour permettre aux personnes de La Réunion et aux Réunionnais(e)s d’occuper les postes disponibles à La Réunion. Cela passe notamment par « la totale transparence dans les recrutements dans le privé et le public » mais aussi par « dresser les besoins en emplois sur plusieurs années ».

« L’anticipation doit être la priorité de nos dirigeants. Le temps des mesurettes est terminée. Il faut que les choses changent maintenant ».
Le président devra donc être à la hauteur des attentes.


Kanalreunion.com