Actualités

L’esprit de la reconstruction du Parti : « Je suis à la disposition de mes camarades »

Paul Vergès à Antenne Réunion

Manuel Marchal / 18 septembre 2012

Nous revenons aujourd’hui sur une partie de l’intervention de Paul Vergès dimanche soir dans le journal d’Antenne Réunion. Cette partie concerne l’esprit de la reconstruction qui anime en ce moment le Parti communiste réunionnais dans toute l’île. Et cela mérite d’être valorisé à moins de deux semaines de l’Assemblée extraordinaire du Parti, le dimanche 30 septembre à Saint-Louis.

Dans "Témoignages" d’hier, nous avons cité une phrase de ce que Paul Vergès avait déclaré la veille sur les ondes d’Antenne Réunion, lorsqu’on lui a demandé ce qu’il compte faire à présent au sein du parti politique qu’il a co-fondé avec d’autres militants communistes réunionnais il y a 53 ans. Il a notamment déclaré : « Je fais ce que les camarades me demandent de faire, soutenir leurs efforts, les aider à préparer les rendez-vous à venir, comme l’ont fait Raymond Vergès et Léon de Lépervanche en 1946 », lorsqu’ils ont fait abolir le statut colonial de La Réunion.
Autrement dit, Paul Vergès a rappelé qu’il continue à être à la disposition des camarades pour accomplir les tâches militantes que les membres et responsables du Parti lui proposent d’accomplir au service du peuple réunionnais. Voilà l’état d’esprit qui a toujours été préconisé au sein du Parti communiste réunionnais.

Qu’est-ce que "reconstruire" ?

Or, ce qui est intéressant, c’est que cet état d’esprit anime avec force les nombreux militantes et militants communistes qui participent activement depuis plusieurs mois dans toute l’île à la reconstruction de leur organisation démocratique. Parce qu’ils veulent toutes et tous unir leurs forces afin de cultiver à nouveau les valeurs fondamentales et les idées essentielles du PCR.
En effet, qu’est-ce que "reconstruire" ? C’est réparer, arranger, remettre en bon état quelque chose qui a gardé ses fondations, mais qui a été abîmé, dégradé, endommagé…

Les moyens de la reconstruction

Et qu’est-ce qui fait que le PCR a subi de tels dommages ? C’est bien sûr le fait que des militant(e)s, responsables, élu(e)s, etc. n’ont pas toujours pu éviter de céder à l’idéologie dominante de notre société postcoloniale, marquée par l’assimilation, les inégalités de traitements, la priorité à l’intérêt personnel et à la compétitivité, notamment dans les rapports au pouvoir et à l’argent.
Face à cette idéologie conservatrice, voire rétrograde, il faut au contraire cultiver l’idéologie communiste réunionnaise, basée notamment sur le respect et la valorisation de l’identité réunionnaise, sur l’égalité et la solidarité entre Réunionnais comme entre les peuples du monde, sur la concertation dans les prises de décision au service avant tout de l’intérêt commun de notre peuple. Cela passe par des comportements fraternels, respectueux de l’autre, et c’est cela les moyens de la reconstruction.

Unis et solidaires

En effet, si cette idéologie communiste réunionnaise est remise en cause par des comportements individualistes et égocentristes, elle aboutit à des trahisons et à des divisions de notre peuple ; au profit de qui ? Des profiteurs du système qui produit l’apartheid social. On en mesure les conséquences négatives sur notre société, marquée par de graves injustices et inégalités, dénoncées encore dimanche soir par Paul Vergès à la télévision.
Voilà pourquoi les nombreux échanges entre adhérent(e)s du Parti communiste réunionnais dans les Sections et dans les diverses instances de la reconstruction du Parti mettent l’accent sur les valeurs fondamentales et fondatrices de cette organisation, afin de la rendre encore plus forte et efficace dans le combat pour la transformation de notre société. Et, comme l’a rappelé Paul Vergès, c’est le sens que les militant(e)s unis et solidaires veulent donner à leur adhésion au PCR : « je suis à la disposition de mes camarades pour servir au mieux mon peuple ».

Correspondant


Kanalreunion.com