Actualités

L’essentiel des mesures de redressement est à venir

En France, la Cour des comptes préconise des mesures radicales

Témoignages.re / 10 février 2012

Selon le dernier rapport de la Cour des Comptes, les plans d’austérité successifs imposés par le gouvernement sont loin d’être efficace. L’institution appelle à aller beaucoup plus loin, affirmant que l’essentiel des efforts reste à faire. Ces mesures-chocs devront s’appliquer dès cette année, voilà donc l’héritage désastreux laissé par Sarkozy.

Depuis l’aggravation de la crise en Europe, Nicolas Sarkozy a tenté l’an dernier d’apparaître comme un sauveur. D’où la multiplication des sommets de la dernière chance, et la présentation d’une co-présidence de fait de l’Union européenne assurée par Angela Merkel et Nicolas Sarkozy.
Avant la défaite de l’UMP aux sénatoriales, le président de la République enchaînait les déclarations sur l’inscription d’une règle d’or dans la Constitution. Il fallait faire comme l’Allemagne et d’autres pays disait-il.
Le dernier rapport de la Cour des Comptes vient une nouvelle fois casser cette image de leader de l’Europe. L’institution dresse en effet un tableau peu avenant de la gestion de Sarkozy. Ce dernier va laisser à son successeur la responsabilité d’essayer de redresser une situation désastreuse.
Car pour la Cour des Comptes présidée par l’ancien député socialiste Didier Migaud, l’essentiel des efforts de redressement reste à accomplir. Et en tant qu’observatrice attentive de l’usage des deniers publics, cette institution estime que la priorité doit être donnée à la réduction des dépenses.
Voilà qui n’est pas sans rappeler les mesures drastiques de réduction des droits lancées en Grèce par un gouvernement qui était au départ dirigé par un socialiste.
Car si la France continue d’appliquer le plan d’austérité, le déficit va encore se creuser. Il atteindra 90% du PIB à la fin de cette année, et 100% de la richesse produite en France en une année à partir de 2015.
Autrement dit, les mesures de casse sociale liées au plan d’austérité du gouvernement ne sont pas suffisantes. Pour la Cour des Comptes, il faudra aller encore plus loin.

Fonctionnaires et retraités visés

Elle préconise d’agir le plus rapidement possible, avec pour objectif de réduire le déficit de 60 milliards. Ceci est une condition nécessaire pour restaurer la crédibilité de la France.
Parmi les mesures préconisées figure le maintien du non-remplacement du départ à la retraite d’un fonctionnaire sur deux, le gel de la valeur du point de la fonction publique, le « ralentissement plus marqué » des dépenses des collectivités, la désindexation des retraites, la baisse des remboursements des médicaments, la fin de la défiscalisation et la hausse de la TVA.


Kanalreunion.com