Actualités

L’État dépense 5 milliards d’euros à La Réunion

Manuel Valls en visite aux Camélias

Témoignages.re / 13 juin 2015

Ce vendredi, la présentation du contrat de ville de Saint-Denis et du plan logement avaient pour cadre le gymnase Patrick Cazal dans le quartier des Camélias, en présence du Premier ministre.

JPEG - 91.2 ko
Les Camélias, un quartier en rénovation grâce au financement de l’État.

Après un passage au marché forain des Camélias, Manuel Valls est intervenu lors d’une séquence présentant le contrat de ville 2015-2020 de Saint-Denis et le plan logement.

Gilbert Annette, maire de Saint-Denis, a pris tout d’abord la parole pour saluer le discours de Manuel Valls quand ce dernier parle d’apartheid territorial. Il a estimé que La Réunion avait 20 ans de retard sur la France, selon la comparaison des indices de développement humain.

Gilbert Annette a ensuite salué la « politique d’amélioration et de modernisation » menée par le gouvernement. Il a affirmé que le plan TPE-PME présenté par le Premier ministre en début de semaine va inciter les entreprises à embaucher. Il a ensuite dit merci au gouvernement pour ses arbitrages, son soutien au projet d’entrée ouest de Saint-Denis. Et d’ajouter que « nous adhérons et défendons la réforme des collèges ». En conclusion, le maire de Saint-Denis a présenté son ambition pour La Réunion : arriver à un taux de chômage de 20 %, ce qui nécessiterait la création de 40.000 emplois.

Après la signature d’une convention-cadre préparant le contrat de ville de Saint-Denis, la seconde partie de la séquence était consacrée au plan logement pour l’Outre-mer. Le préfet Dominique Sorain a tout d’abord présenté la déclinaison pour La Réunion. Le représentant des bailleurs sociaux s’est ensuite exprimé, affirmant que la réhabilitation lourde de 10.000 logements dépassent les capacités financières de leurs propriétaires.
Pour le président de la FRBTP, ce plan est une réponse à un appel au secours lancé le 30 janvier. Le logement social représente 40 % de la commande publique, qui elle-même constitue 80 % du chiffre d’affaires du BTP. La réhabilitation nécessite aussi une main d’œuvre plus importante que la construction, ce qui ouvre un espoir pour le BTP.

Dans son discours, Manuel Valls a mis en avant l’implication de l’État, qui dépense chaque année 5 milliards d’euros à La Réunion. Il a aussi dit son soutien au projet d’entrée ouest de Saint-Denis. L’État participera au financement d’une étude préalable.
Le logement est un grand chantier de La Réunion, car la population va continuer à augmenter. En conclusion, il a souhaité que la prochaine loi de finances concrétise ce plan logement.


Kanalreunion.com