Actualités

L’hôtellerie continue de plonger

Où sont les promesses de Didier Robert ?

Témoignages.re / 31 octobre 2013

La nouvelle baisse de la fréquentation des hôtels classés réunionnais montre à nouveau le fossé entre les promesses de Didier Robert et la réalité. De quoi faire réfléchir sur le rendement des millions d’euros engloutis dans l’IRT et de l’inefficacité des opérations bat’karé du président de la Région Réunion.

JPEG - 59.9 ko
Voici les derniers chiffres de la fréquentation des hôtels à La Réunion.

L’INSEE vient d’annoncer les chiffres de la fréquentation des hôtels classés à La Réunion au second trimestre. Ils montrent une baisse de 4%. Le Sud et l’Ouest « sont davantage touchés » . Ce sont les deux régions les plus touristiques.

Depuis que les socialistes ont mis Didier Robert à la tête de la Région Réunion, ce dernier a largement ouvert les cordons de la bourse pour des opérations de promotions à destination des touristes potentiels. Les effectifs de l’IRT ont considérablement gonflé, tout comme son budget. L’aide de la Région Réunion aux hôteliers a également considérablement augmenté.

Trois ans après, le nombre de touristes recule. C’est la conséquence d’une stratégie, et pas de la conjoncture. La crise en Europe diminue la demande de voyage au long cours vers l’océan Indien. Le soleil, les Européens peuvent le trouver plus près pour beaucoup moins cher. Tant que la crise persistera là-bas, ce sera difficile pour le tourisme à La Réunion, car l’autorité compétente, la Région, continue de privilégier la relation avec la France au détriment de Madagascar et des autres pays de notre région.

À côté de nous, Maurice n’est pas autant en difficulté. Car les Mauriciens savent qu’ils peuvent compter sur les touristes réunionnais pour compenser la baisse de la fréquentation de leur principale source, la France. Eux peuvent dire merci aux îles Vanille !

Quant aux professionnels du tourisme à La Réunion, ils ne peuvent pas s’appuyer sur les visiteurs mauriciens ou sud-africains pour faire face à une désaffection des touristes de France. Heureusement qu’il reste les touristes affinitaires.

JPEG - 78.5 ko
La crise économique en Europe a des répercussions sur le tourisme à La Réunion. Mais si Maurice peut compter sur les Réunionnais pour compenser les pertes, la réciproque n’existe pas.

Quant à ceux qui ont cru aux 600.000 touristes d’ici 2015 et aux 20.000 emplois, ils peuvent constater ce que valent les promesses de Didier Robert. Cela donne une idée de ce qu’il adviendra de sa route en mer, qui ne dépassera pas le stade de la route en papier.

Ce qui a été promis

- 600.000 touristes d’ici 2015

- 20.000 nouveaux emplois

- Relever le plafond des aides de 760.000 à 3 millions d’euros.

(Source : Objectif Réunion)

Si pour les subventions aux hôteliers, il suffit de faire payer les Réunionnais, pour tenir les deux premières promesses, c’est beaucoup plus difficile.
Le communiqué de l’INSEE

Au deuxième trimestre 2013, la fréquentation des hôtels classés réunionnais recule de 4% par rapport au deuxième trimestre 2012.

Ce trimestre est marqué par une certaine morosité malgré une amélioration de la situation en fin de période.

En effet, la fréquentation en juin progresse de 7% par rapport au mois de juin 2012. Le mois de juin est traditionnellement le mois le plus creux en termes de fréquentation hôtelière. Cette hausse ne suffit donc pas à relever les résultats du deuxième trimestre.

Sur ces trois derniers mois, les hôtels trois étoiles subissent particulièrement la baisse de fréquentation (-8%) alors que les hôtels quatre ou cinq étoiles continuent d’enregistrer les meilleures performances (+3%).

Les régions Sud et Ouest sont davantage touchées par ce recul de la fréquentation hôtelière (respectivement -7% et -4%).

Toujours sur ces trois derniers mois, le taux d’occupation progresse légèrement par rapport à l’année passée à la même période et atteint 59%.

Cette évolution s’explique par la quasi stabilité de l’offre de chambres (-0,1%) alors que le nombre de chambres vendues par les hôteliers sur la période progresse légèrement (+0,6% par rapport à 2012).

Les hôtels une ou deux étoiles accusent une baisse (-2 points) tandis que le taux d’occupation des hôtels de quatre ou cinq étoiles progresse (+2 points).


Kanalreunion.com