Actualités

L’impasse d’un modèle

L’impasse d’un modèle

Témoignages.re / 29 novembre 2010

De plus en plus de Réunionnais privés de logement : c’est le résultat de l’échec d’une politique.

« De plus en plus de personnes vivent dans la rue », Jacky Bazon rappelle une réalité : La Réunion s’enfonce de plus en plus dans l’impasse.
Cette aggravation de la situation a lieu au moment où le gouvernement et ses alliés locaux à la tête de la Région et au Parlement accentuent la pression sur les travailleurs.
Dans notre île, la préoccupation numéro un est l’emploi. Or, le nombre de demandeurs d’emploi dans notre île approche 150.000, et rien ne permet de percevoir un redressement. Depuis la suppression de la rocade du Tampon par Didier Robert en 2007, des milliers d’emplois ont été supprimés dans le BTP. Les mauvaises nouvelles se sont alors enchaînées : arrêt du Pôle océan et du Zénith intercommunal. Puis la nouvelle direction de la Région a cassé les plus grands projets qui étaient prêts à démarrer : arrêt de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise et du tram-train, retard de plusieurs années pour la nouvelle route du littoral. Tous ces projets étaient là pour donner la possibilité aux Réunionnais de passer le cap de cette crise, tout est cassé et c’est l’effondrement de notre économie.
À cela s’ajoutent des mesures qui vont encore aggraver la situation. Le vote de la réforme des retraites va réduire encore davantage les possibilités pour les jeunes Réunionnais d’accéder à l’emploi, et appauvrir tous les futurs retraités réunionnais. Quatre parlementaires de La Réunion ont décidé de voter pour cette loi : Didier Robert, Jean-Paul Virapoullé, René-Paul Victoria et Anne-Marie Payet.
Actuellement se décide le prochain budget. Il sera marqué par une austérité sans précédent à l’encontre des Réunionnais. Et il ne fait guère de doute que ceux qui ont voté pour la réforme des retraites vont aussi voter pour ce budget de régression. Il n’y avait qu’à entendre Jacqueline Farreyrol hier sur le plateau de Télé Réunion. D’après la suppléante de Didier Robert à l’Assemblée, le gouvernement a de bonnes intentions pour La Réunion. Il ne faudra donc pas compter sur le moindre cadeau de l’UMP et de son gouvernement.
Ce sont les plus démunis qui paient le prix de cette casse sociale, et du fait de décisions politiques prises à Paris et exécutées fidèlement à La Réunion, leur nombre ne fait qu’augmenter.

Manuel Marchal


Kanalreunion.com