Actualités

L’incroyable maintien de la liste PS offre la Région à l’UMP

25 mars 2010

Témoignages.re / 27 décembre 2010

Cas de figure unique dans la République : largement battue au premier tour (13% des voix) et 17 points derrière l’Alliance, la liste PS décide l’incroyable, se maintenir au second tour et donc refuser l’union et une victoire assurée contre la liste soutenue par le gouvernement. Cette décision a offert la Région à l’UMP, et a permis la casse des projets. Depuis, La Réunion est plongée dans une crise sans précédent.

Le 14 mars 2010, au soir du premier tour, les choses sont claires. L’Alliance arrive en tête avec plus de 30% des suffrages devant la liste UMP conduite par Didier Robert, membre du bureau politique du parti parisien. Loin derrière arrive la liste PS conduite par Michel Vergoz avec 13%.
Comme partout ailleurs dans la République, des discussions sont lancées pour réaliser l’union des forces progressistes opposées à la politique de casse sociale du gouvernement UMP. Dans toutes les Régions, un accord est réalisé avec pour principe la conduite de la liste d’union par la tête de celle arrivée la mieux placée au premier tour, puis une composition permettant à chacun d’avoir la possibilité de partager les décisions.
Dans l’opposition durant la précédente mandature, la Fédération PS avait alors la possibilité de participer à la direction de la Région au cours des quatre prochaines années. Elle pouvait donc se faire entendre et contribuer aux choix qui allaient être effectués.
Mais coup de théâtre le 16 mars : la Fédération PS décide de maintenir sa liste alors qu’elle sait pertinemment qu’elle n’a aucune chance d’arriver en tête au second tour. Elle est troisième du premier tour, et a 17 points de retard sur la liste arrivée en tête. Qui peut croire qu’avec 13% des voix au premier tour elle puisse tripler son score alors qu’elle n’a pas réussi à élargir sa dynamique en fusionnant avec une autre liste ? Des dirigeants décident donc de rester 4 années de plus dans l’opposition.
Mais en agissant de la sorte, la liste PS donnait la possibilité à l’UMP d’espérer prendre la direction de la Région, et donc ouvrait la voie à une incroyable casse de tous les projets.
Au soir du 21 mars, le maintien de la liste PS offrait la Région à l’UMP. Au passage, le PS voyait son nombre de conseillers régionaux passer de 6 à 5. Mais le plus grave, c’est que ce maintien a permis à l’UMP d’avoir la majorité des sièges, ce qui a permis à Didier Robert de lancer la démolition des projets.
Neuf mois plus tard, La Réunion est plongée dans une crise sans précédent. Tous les projets sont arrêtés quand ils ne sont pas supprimés. Et le nombre de demandeurs d’emploi approche le seuil des 150.000.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Je n’ai pas pour habitude d’intervenir sur l’attitude de tel ou tel parti politique. J’interviens sur leurs propositions. Je réagis sur les conséquences.
    Alors pourquoi cette réaction ?
    Bien sûr il m’est difficile d’écrire ce que je ressens. Je ne voudrais surtout pas être un donneur de leçon ! Mais mon expérience en tant qu’élu municipal dans l’ouest parisien ...mais mon expérience en tant qu’élu syndical , élu comme parent d’élèves ... militant de la cause Réunionnaise depuis le 1er juillet 1964 m’ont appris : avoir raison seul vous condamne à être seul demain. Comment lorsque l’on a eu la possibilité de partager un savoir, une compétence, une intelligence, un idéal : ne pas l’avoir fait est une faute.
    Lorsque un jardinier sait semer ses bonnes graines mais aussi celles des autres...il sait qu’il receuillera des légumes , certes les siens mais aussi ceux des autres et il aura la surprise de découvrir que les graines des autres ont su lui donner de beaux légumes. Vouloir récolter sans avoir su semer les graines des autres c’est ...La droite a su cueillir les fruits de la division , les fruits de cette idée que "nous avons toujours raison"
    Dans ce village- qui vote à 95% à droite- où j’ai vécu 30 ans , on m’appelle "le sage". Accepter l’autre. Partager avec lui...pour combattre cette bête immonde qu’est la pauvreté, la misère...
    Pardons si je vous ai un peu "froisé".
    Soyez assuré de mon dévouement Kréole

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Je pense que les socialistes sont 6 (six) à la Région, Ericka Bareigts, Monique Orphée, Soupramanen Christine, Télégone Alain, Michel Vergoz, J. Jacques Vlody, c’est un peu normal que les socialistes ont refusé de siéger dans une Alliance avec TAK -KKte du Tampon, où Un Vienne a été l’une des victimes, et ensuite le tabassage en règle des femmes de l’UFR devant la mairie du Tampon que vous semblez oublier.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Michel Vergoz est considéré comme un (.......) ! grace à lui, plus de 15.000 emplois ont été supprimés, et le parti UMP réunionnais tout en étant largement minoritaire à la Réunion dirige la région ! mais les réunionnais n’ont pas la mémoire courte, aux prochaines élections le PS réunionnais paiera cher d’avoir permis l’élection de l’UMP Didier Robert aux régionales , celui-ci fait actuellement grand bruit avec l’aide des médias régionaux complicent de faire en sorte que les touristes arrivent à la Réunion en force mais cela ne donnera pas 15.000 emplois supplémentaires perdus, et cela n’aidera que l’hotellerie une aiguille dans une botte de foin !

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com