Actualités

L’opposition unie dénonce une gestion alambiquée du maire

Commune de Saint-Pierre

Témoignages.re / 9 décembre 2010

Michel Fontaine, maire UMP de Saint-Pierre, a décidé d’autoriser la construction du multiplex sur le front de mer, mettant en danger le littoral. De plus, l’opposition PS, PCR, MRC et Europe Ecologie-Les Verts dénoncent des prises de décisions incohérentes.

C’est à l’occasion d’une conférence de presse, mercredi 8 décembre, que les élus du Conseil municipal de Saint-Pierre ont expliqué leur incompréhension face à un maire qui n’a aucune réflexion sur le long terme. Luc Lallemand (Europe Ecologie-Les Verts), Axel Zettor (PS), Aimé Lebon (PS), Krishna Damour (PCR), Jean-Claude Soupramanien (MRC), Nazir Valy, de la Société civile, et d’autres élus de l’opposition ont pointé du doigt la mise en place du multiplex sur le front mer, le report de la fête commerciale en janvier, le schéma d’aménagement de la circulation en centre-ville et les irrégularités au sein de la CIVIS.

Le multiplex, « un projet aberrant, une hérésie urbanistique »

Préférant le projet de 2006, un multiplex en périphérie de Saint-Pierre, le nouveau projet acté par la Mairie est, selon les élus, « un lieu de passage obligé du tourisme balnéaire » qui va être détruit. La mise en œuvre du multiplex va non seulement porter atteinte à l’environnement avoisinant, mais il va surcharger les rues, et créer deux fois plus d’embouteillages.

Sur le plan touristique, Axel Zettor a expliqué que le front de mer était une référence citée dans tous les guides touristiques, notamment en ce qui concerne la baignade, la plongée sous-marine, la faune sous-marine… Mais l’afflux vers le multiplex va créer « encore plus d’embouteillages », alors qu’il y a peu de places de parking. L’élu PS conclut que « les touristes risquent de ne plus venir à Saint-Pierre. De même que les pêcheurs, et autres amateurs d’eau, qui devront se rabattre sur d’autres sites ».

Sur le plan écologique, la construction de cette infrastructure va endommager le lagon, et dénaturer la plage. « Le lieu d’emplacement du multiplex est d’ailleurs inscrit à l’inventaire des Zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique ou floristique (ZNIEFF), témoignant de l’attrait naturel et touristique du site », ont indiqué les élus.

Affaire de détournement de fonds à la CIVIS

Dans un courrier adressé au maire, Krishna Damour et Nazir Valy ont mis en avant des « marchés informatiques impliquant la CIVIS et portant sur un montant minimum de près de 10 millions d’euros », qui seraient irréguliers. Les deux hommes ont demandé à ce que la Commune se porte partie civile pour savoir si ces 10 millions d’euros ont bien étaient détournés.

Krishna Damour et Nazir Valy ont expliqué que si la Commune ne le faisait pas, « nous envisageons d’engager la procédure prévue », qui les autorise à représenter la Commune dans une action judiciaire. L’opposition a également indiqué que des dysfonctionnements avaient été constatés dans des services techniques, conduisant à la création d’un comité de défense des citoyens, qui envisage de porter plainte contre X afin de savoir où est passé l’argent dépensé. De même, « le rapport du contrôleur devra être communiqué lors de l’enquête judiciaire, et nous pourrons savoir ce qui se passe réellement dans les services ».

Pour conclure, les quatre hommes présents ont mis en avant l’absence de réflexion de Michel Fontaine. « Le report de la fête commerciale en janvier ne va pas dans l’intérêt des commerçants du centre-ville, peu de gens vont consommer après les fêtes de Noël ». Les affaires de dysfonctionnement dans les services techniques et du détournement de fonds de la CIVIS, et la réalisation du multiplex « sont beaucoup de choses que nous reprochons au maire, qui refuse d’évoquer ces problèmes avec nous ». Ces questions vont être de nouveau soulevées, lors du prochain Conseil municipal.

Céline Tabou


Kanalreunion.com