Actualités

L’Outre-mer, force de propositions et d’actions

Congrès de l’ACCD’OM

Témoignages.re / 18 novembre 2009

Lors du congrès de l’ACCD’OM en Martinique du 9 au 14 novembre 2009, Roland Robert, président de l’association a le premier pris la parole. Voici reproduit le discours d’ouverture avec des intertitres de "Témoignages".

« Elu depuis 1971 et dans le cadre des diverses fonctions que j’ai occupé, ce n’est pas la première fois que je viens en Martinique mais c’est toujours avec un plaisir renouvelé que je me retrouve ici. Pour notre association, nous étions réunis ici en congrès en 1999, à Sainte Anne, chez mon ami Garcin Malsa qui présidait alors l’ACDOM. 
Je voudrais tout d’abord remercier Monsieur Raymond St Louis Augustin, représentant Monsieur Serge Letchimy, le Député Maire de Fort de France, qui nous accueille dans la capitale, et pour ses mots d’accueil chaleureux qui, j’en suis persuadé, sont allés droit au coeur de chacun d’entre nous. Etre en Martinique et à Fort de France pour cette réunion de l’Outre-mer nous impose d’avoir une pensée pour votre illustre prédécesseur Monsieur Maire, même si la plupart d’entre nous, dans son territoire ou sa collectivité l’a déjà fait, une pensée donc pour rendre un hommage à l’illustre Aimé Césaire.
Ces remerciements vont aussi à tous les élus de Martinique, présents hier à l’aéroport et présents aujourd’hui pour nous accueillir dans ce beau département que plusieurs d’entre nous vont découvrir pour la première fois.
Mesdames, Messieurs, l’ACCD’OM vous remercie pour cette invitation et cet accueil.

Trois cinquièmes de la population ultramarine

L’ACCD’OM, l’Association des Communes et Collectivités d’Outre-mer, c’est aujourd’hui une centaine de communes et collectivités, qui représentent les trois cinquièmes de la population ultramarine.
Nos congrès sont devenus une tradition la semaine précédant le congrès des Maires de France et, année après année, nous apprenons à mieux nous connaître, à mieux nous apprécier mais aussi à mieux apprécier tout ce qui nous unit et tout ce qui, à travers les spécificités de chacun, créent une richesse inestimable pour la France et pour l’Europe.
Notre association et nos congrès sont des outils extraordinaires de partage et de mutualisation pour conforter la capacité de chacun de nos élus et techniciens à assurer un développement harmonieux et durable de nos territoires.
Le développement durable a été au coeur de notre réflexion et de notre action dès le début de notre création en 2001. Nous sommes fiers de voir cela partagé aujourd’hui par de plus en plus d’acteurs.
Plusieurs collectivités se sont lancées depuis dans des agendas 21. Plus récemment, et après nos derniers congrès, la petite commune de Kouaoua en Nouvelle Calédonie a lancé un Agenda 21 comme celle de Saint Claude en Guadeloupe dont le Maire, Elie Califer, est ici présent. Nous les félicitons, avec un accessit particulier pour la commune de Sainte Suzanne, dont Madame le Maire, Yolande Pause, est membre de notre bureau, et qui vient d’être labellisée en 2009 par les Rubans du développement durable pour son projet "Ville solaire, l’autonomie 2 énergétique". Nous invitons toutes les communes d’Outre-mer à se lancer dans de telles démarches en rappelant que nous avons demandé, dans le cadre des Etats Généraux, un financement particulier pour tout l’Outre-mer pour tenir compte de la nécessité absolue de préserver la richesse de nos territoires et d’assurer un véritable développement durable. Nous n’avons pas encore été entendus mais ne désespérons pas de l’être.
Ce congrès vient après celui de Guyane qui s’était tenu sur le slogan :
“L’OUTRE MER UNI FORCE DE PROPOSITIONS ET D’ACTIONS”.
Pouvions-nous mieux choisir comme slogan pour faire suite à nos années de réflexion et en prélude au travail menés dans le cadre des états généraux dans chacun de nos territoires ?

Nos solutions pour notre développement

Oui, l’essence même de notre existence est bien de faire partir de chez nous notre développement à partir de nos propres solutions, et il est vrai que l’ACCD’OM n’a pas attendu les Etats Généraux pour débattre, proposer et agir. A titre d’exemple, c’est ainsi que dans l’une de nos motions l’année dernière, nous disions « que le développement durable, l’aménagement du territoire, la protection de l’environnement, la richesse de leurs diversités imposent une nouvelle gouvernance locale.
- L’évolution statutaire et/ou institutionnelle devient donc une nécessité. » Nous y sommes cette année puisque le débat est lancé officiellement.
Les défis de chacun de nos territoires sont immenses et il est important de les relever ensemble. Nous avons chacun des contraintes spécifiques mais dans de nombreux domaines, issus de notre histoire et de notre réalité socio économique, les similitudes sont suffisamment nombreuses pour que nous mutualisions encore plus nos expériences.
Nous appelons de nos voeux depuis quelques années à la mise en place d’un outil de communication à l’échelle de l’Outre-mer qui servira d’outil de partage entre nos élus et également nos populations, qui sera porteur de notre voix et de nos messages vers l’opinion et les pouvoirs publics.
Nous pouvons dire beaucoup de choses chez nous, mais l’écho au-delà des océans est très faible et même pratiquement inaudible. Chaque année, à la sortie de notre magazine qui en est à son huitième numéro, les uns et les autres apprécient sa présentation et son contenu, les uns et les autres souhaitent une parution plus régulière tout au long de l’année. Pour cela, nous essayons de mettre en place une SEM de communication mais il est vrai que ce n’est pas chose facile. La une de ce huitième numéro résume bien à nos yeux la situation actuelle : L’OUTRE MER EN QUETE DE RECONNAISSANCE ET DE PLUS DE RESPONSABILITES.
Le Président de La République vient de tenir le premier Comité Interministériel de l’Outre-mer, après les Etats Généraux. Des mesures ont été annoncées qui satisfont les uns et que d’autres trouvent insuffisantes. Nous sommes ici pour en débattre également et porter en retour notre analyse de ces décisions. Permettez-moi en préambule de regretter que nos demandes n’aient pas eu plus d’échos dans ce premier comité mais le Président nous ayant assuré qu’il y en aurait d’autres, nous porterons à nouveau nos demandes. Je pense en particulier à la situation financière de nos collectivités qui exige des mesures spécifiques au plus tôt.

Porter les propositions au niveau national

A travers les visites et les débats que nous aurons ici en Martinique, nous espérons tirer des enseignements pour nos propres territoires. Nous espérons aussi servir de porte voix aux propositions qui seront faites et aux solutions préconisées afin qu’elles soient mieux prises en compte au niveau national voire européen.
Je ne terminerai pas sans remercier tout particulièrement les collectivités départementale et régionale qui nous ont aidé dans la préparation de ce congrès. Leur aide nous aura été précieuse et la présence des représentants du Département et de la Région sont le gage que notre travail est reconnu. La réforme engagée en métropole sur les collectivités locales avance un peu plus vite en Outre Mer où un débat est en cours et des décisions seront prises prochainement. Je voudrais profiter de l’occasion qui m’est donnée pour rappeler aux représentants de ces 3 collectivités que notre association s’est ouverte dans leur direction. Nous travaillons ensemble dans nos territoires, Communes, Département, Région, Collectivité départementale… il est donc nécessaire qu’à l’échelle de l’Outre Mer, il en soit de même. Quelques soient les collectivités qui seront mises en place demain, elles seront les bienvenues.
Nous leur renouvelons notre invitation à nous rejoindre car plus nous serons nombreux et plus nous serons forts.
Je voudrais excuser le Président du Conseil Régional de Guyane, M. Antoine Karam qui, pour des raisons d’emploi du temps, a dû annuler sa venue pour participer à cette journée mais nous a fait part de son soutien.
Merci également à tous les autres partenaires officiels de ce congrès, l’AFD, Plastic Omnium Caraïbes et le Comité Martiniquais du Tourisme, sans qui, il ne pourrait se tenir dans les mêmes conditions.

Une volonté partagée

Si la décentralisation et les champs de compétences croisées dévolues aux uns et aux autres font de l’Etat et des collectivités des partenaires aujourd’hui, travailler ensemble implique une volonté partagée.
Nous nous plaignons souvent ici et là de ne pas être suffisamment entendus.
La Secrétaire d’état chargée de l’Outre Mer, Madame Marie Luce Penchard, nous avait annoncé sa présence. Nous l’espérions à l’ouverture de nos travaux mais les emplois du temps ministériels sont ce qu’ils sont et nous espérons avoir le plaisir de la rencontrer mercredi.
Nous la remercions chaleureusement pour son soutien à l’organisation de ce congrès et la félicitons pour sa nomination en qualité de Ministre de l’Outre-mer.
Monsieur le Préfet, représentant de l’Etat, nous vous remercions de nous faire l’honneur de votre présence à cette séance d’ouverture et également de votre accueil.
Chaque année, il reste encore quelques journalistes pour critiquer nos déplacements tant au congrès de l’AMF qu’à celui de l’ACCD’OM. Ces congrès sont nécessaires, ces congrès sont formateurs et très instructifs pour les élus et les territoires qu’ils représentent. Il est vrai que le coût des déplacements est un réel problème mais la continuité territoriale n’est pas de notre compétence. Formulons le voeu que lors d’un prochain comité interministériel, cette question fondamentale pour le développement de nos territoires soit prise en compte.
Je sais que vous n’êtes pas venus pour vous amuser mais pour vous former, pour partager nos expériences, pour débattre et travailler. Certains sont venus de très loin, Nouvelle Calédonie, Polynésie Française depuis les Marquises. D’autres de Mayotte et de La Réunion. Les plus proches de Guyane et de Guadeloupe.
Le programme s’annonce dense et tous, vous êtes venus pour apporter votre expérience et pour vous enrichir de celle des autres.
Je vous en félicite et je souhaite à toutes et à tous un excellent et fructueux congrès en Martinique ».


Kanalreunion.com