Actualités

L’Outre-mer remet en cause le choix de la Direction du PS

Les leçons des Primaires citoyennes — 2 —

Manuel Marchal / 20 octobre 2011

Après avoir abordé, hier, le rôle décisif du Parti communiste réunionnais dans le résultat des Primaires citoyennes, retour aujourd’hui sur un autre enseignement de ce scrutin : la remise en cause de l’orientation du PS dans l’Outre-mer. François Hollande est arrivé en tête partout, largement devant la première secrétaire du PS.

« Lurel dans le premier cercle de Hollande », c’est une nouvelle annoncée par le "Journal de l’île" d’hier. Le président de la Région Guadeloupe a mené la campagne de François Hollande lors des Primaires citoyennes, et selon notre confrère, il est désormais chargé des questions d’Outre-mer dans le conseil politique du candidat qui sera soutenu par tout le Parti socialiste français à la Présidentielle. Cette annonce est une conséquence du résultat des Primaires. Ce nouvel organigramme est aussi une première manifestation concrète de la remise en cause de l’orientation du PS dans l’Outre-mer.
Lors du premier tour des Primaires le 9 octobre, 6 candidats sont en lice, dont Martine Aubry, première secrétaire du PS. Elle est devancée partout. François Hollande est en tête dans tout l’Outre-mer sauf à Saint-Pierre et Miquelon où c’est Jean-Michel Baylet. Le second tour accentue l’avance prise, avec une large majorité partout en faveur de François Hollande.
À La Réunion, la Direction de la Fédération socialiste avait clairement soutenu Martine Aubry. Cette ligne majoritaire est battue.

Une ligne sectaire à la manœuvre

Martine Aubry est première secrétaire depuis 2008, l’année suivant l’accession au pouvoir de Nicolas Sarkozy. En France, elle a donc la responsabilité du plus important parti d’opposition. Le Parti socialiste français a des relations avec les forces politiques de l’Outre-mer, et il a donc une orientation qui guide son ouverture sur l’extérieur.
En 2009, tirant les enseignements du mouvement social dans les Outre-mer, la Direction du PSF met en place une commission dédiée à nos régions, sous la responsabilité de Christian Paul, ancien secrétaire d’État à l’Outre-mer. Cette création est une première, car jusqu’à présent, l’Outre-mer était uniquement du ressort d’un membre du secrétariat du PS.
Dans le cadre de sa volonté d’apparaître comme la première force politique française de l’alternance, le PSF a organisé en avril dernier une après-midi de réflexion au Conseil régional d’Île-de-France. C’était le Forum des idées sur l’Outre-mer. Cela a permis à des responsables politiques des Outre-mer de partager leur analyse. Invité à ce forum, Paul Vergès était dans la délégation réunionnaise. Il fallait donner une suite à cette initiative. Il restait donc à concrétiser par écrit les échanges qui avaient eu lieu.

Mais quelques mois plus tard, c’est une ligne sectaire qui se manifeste et prend le pas sur la volonté d’ouverture manifestée lors du Forum des idées sur l’Outre-mer. Car selon les informations diffusées par la presse entre les deux tours, Martine Aubry avait la volonté, tout comme François Hollande, de répondre par écrit aux propositions du PCR. Mais cette missive a été bloquée et n’est pas arrivée au PCR.

Ce blocage a forcément été validé à un haut niveau. En effet, deux semaines avant le premier tour, Jean Glavany, mandataire de Martine Aubry, est en visite à La Réunion sans qu’aucune rencontre avec le PCR ne soit à son programme. C’est donc manifestement une volonté d’exclure. Pourquoi ?

Le PCR en phase avec l’Outre-mer

Au soir du premier tour des Primaires, c’est la douche froide pour les partisans de la ligne sectaire. Et l’on reste confondu par l’annonce d’une conférence de presse tenue au Tampon le lendemain pour annoncer la démission de Michel Vergoz du Conseil régional. N’y avait-il pas une actualité plus importante à commenter pour des dirigeants d’une Fédération PS à La Réunion ?

Dans l’entre-deux tours, un tract tient un langage virulent à l’égard de Victorin Lurel, mandataire de François Hollande, affirmant qu’à Saint-Joseph, il y avait eu plus de votants au premier tour qu’en Guadeloupe, et deux fois plus qu’en Martinique. Pourquoi s’en prendre ainsi aux Guadeloupéens et Martiniquais qui ont pris part au vote alors que ce sont pourtant eux aussi des électeurs qui se sont impliqués dans les Primaires ? Qui plus est du même Parti socialiste.

Cette ligne sectaire a connu un échec total, aussi bien le 9 que le 16 octobre. En 2004, le PCR avait été un initiateur de la création de l’Alliance des Outre-mer. Depuis cette date, il œuvre pour organiser le rassemblement des idées pour sauver l’Outre-mer du désastre économique, écologique, social, culturel et politique. Le succès des Européennes de 2009 a confirmé la justesse de cette orientation. Le résultat des Primaires citoyennes montre bien que cette préoccupation du PCR est en phase avec celle de tout l’Outre-mer. Il faut coller aux réalités et non inventer des situations pour se faire plaisir. Nos populations souffrent et ont besoin des dirigeants responsables.

M.M.

JPEG - 45.6 ko
Ce tract ne vise pas seulement à soutenir Martine Aubry. Il a aussi pour effet de dénigrer le président du Conseil régional de Guadeloupe, porte-parole de François Hollande pour l’Outre-mer. Comment un Réunionnais peut agir de la sorte ? En plus, ils sont du même parti.


Kanalreunion.com