Actualités

L’UMP battue largement dans la commune de Didier Robert

Victoire quasi assurée des deux candidats de l’opposition au Tampon : l’événement du premier tour

Témoignages.re / 22 mars 2011

Au soir du premier tour, il apparaît clairement que les deux candidats soutenus par Didier Robert dans sa propre commune seront battus dimanche prochain. Avec respectivement 17 et 24 points de retard sur les candidats de l’opposition, ils ne pourront pas empêcher une lourde défaite du président de Région au Tampon. Didier Robert éclate comme une bulle de savon, car il montre son vrai visage : il n’est qu’une création médiatique qui ne résiste pas à l’épreuve de la réalité.

Élection après élection, Didier Robert voit son influence diminuer dans sa propre commune. Aux régionales 2010, celui qui était alors député-maire du Tampon y était minoritaire au premier tour. Un an plus tard, et à un peu plus d’un an des législatives, la défaite est encore plus sévère.
Dans les deux cantons renouvelables, l’opposition arrive largement en tête. Dans le canton de La Plaine des Cafres, André Thien Ah Koon réalise plus de 45% des suffrages. Au Tampon 4, c’est Jean-Jacques Vlody qui est en tête avec plus de 40% des voix.
Les deux candidats de l’UMP réalisent respectivement 21% à La Plaine des Cafres, et 23% à Tampon 4. Dans ce dernier canton, il a manqué 142 voix à un autre candidat d’opposition pour éliminer la candidate de Didier Robert du second tour.
Ce résultat met directement en cause le président de la Région. Touché par la loi sur le cumul des mandats, Didier Robert a décidé de rester Premier adjoint à la Mairie du Tampon, et est devenu un parlementaire en mission, c’est-à-dire qu’il ne siège plus à l’Assemblée nationale. Il a donc choisi de rester impliqué directement dans la gestion de sa commune.
Lorsqu’il décide de prendre la tête de la campagne de l’UMP, et donc de choisir les candidats et la stratégie, il était logique que cela soit au Tampon qu’il obtienne ses meilleurs résultats.
Or, les deux candidats désignés par le premier adjoint au maire du Tampon ont essuyé une défaite qui ne souffre d’aucun alibi. C’est à La Plaine des Cafres que l’écart est le plus grand, or c’est un des cantons où le taux de participation a été le plus élevé : près de 10 points au-dessus de la moyenne à La Réunion.
Mais au final, tout cela n’est guère étonnant. Malgré toute la com’ et les moyens mis à sa disposition, Didier Robert place l’UMP à un niveau historiquement bas au Tampon. Ce n’est que le début d’un effondrement annoncé.
Didier Robert éclate comme une bulle de savon, car il montre son vrai visage : il n’est qu’une création médiatique qui ne résiste pas à l’épreuve de la réalité. Cette réalité commence à s’imposer.

M.M.


Kanalreunion.com