Actualités

L’UMP pêche à l’extrême droite

Campagne du second tour en France

Céline Tabou / 24 avril 2012

Arrivé second au premier tour de l’élection présidentielle, le candidat sortant Nicolas Sarkozy a décidé de tout miser sur le vote du Front national. Deuxième sur l’échiquier politique de cette élection, le leader de la droite va tout miser au cours des douze prochains jours.

Au lendemain des résultats, le mot d’ordre s’entend chez les militants et responsables sarkozystes : « Chercher des voix chez Marine Le Pen ». En effet, de nombreux militants et sympathisants ont expliqué dans les colonnes de “Libération” qu’« On ne va pas droitiser, mais on va prendre en compte les préoccupations qui se sont exprimées », a déclaré Hervé Novelli, secrétaire national adjoint de l’UMP.

Tendre la main à Marine Le Pen

A l’heure des résultats, Jean-François Copé a indiqué sur le plateau de TF1 qu’« un score de 48% pour la droite », calcul réalisé sans les 8,8% de suffrages obtenus par François Bayrou, permettrait à Nicolas Sarkozy d’être élu. Main tendue, le parti du candidat sortant est prêt se à plier face aux exigences sur l’insécurité, l’immigration et le refus du droit de vote des étrangers aux élections locales. Face à cette situation, Nicolas Sarkozy a déclaré vouloir « apporter une réponse » aux électeurs du Front national, a indiqué le quotidien “Libération”.
Pour Romain Blachier, élu socialiste dans le 7ème, sur “Rue89”, « la campagne du second tour sera sans doute très crade ». Ce dernier a ajouté : « Nicolas Sarkozy va devoir siphonner les voix du FN, il va aller sur les thèmes préférés de l’extrême droite, la sécurité, l’immigration… À Hollande de ne pas tomber dans les pièges, de rester sur une ligne humaniste ».
Ce rapprochement inquiète certains médias, notamment israéliens, et l’éditorialiste du quotidien “Haaretz”, qui s’est demandé : « Les gens qui ont voté en masse pour Le Pen pour des motivations racistes, antisémites, par peur du chômage ou de la crise du système de protection sociale se rendront-ils aux urnes au second tour ? ».

Une Fête du Travail pour le FN

Nicolas Sarkozy a appelé ses électeurs à se mobiliser lors d’un grand rassemblement le 1er mai à Paris. Selon un de ses proches, cité par “Libération”, cette fête se déroulera sur le Champ de Mars, aux pieds de la Tour Eiffel. L’objectif est de soutenir les militants et sympathisants du FN. « Le 1er mai, nous allons organiser la Fête du Travail, mais la fête du vrai travail, de ceux qui travaillent dur, de ceux qui sont exposés, qui souffrent et qui ne veulent plus que, quand on ne travaille pas, on puisse gagner plus que quand on travaille », a déclaré Nicolas Sarkozy. Ce dernier a repris un de ses thèmes de prédilection sur le travail, qu’il considère comme une « valeur cardinale de la République ».
Afin de se plier aux attentes de Marine Le Pen, Laurent Wauquiez, ministre de l’Enseignement supérieur et chef de file de la droite sociale au sein de l’UMP, a expliqué que Nicolas Sarkozy devait insister sur les thèmes de « solidarité, opposée à l’assistanat, la protection des classes moyennes, l’Europe protectrice », comme l’ont prêché le FN et François Bayrou, du Modem. Pour l’heure, le candidat sortant Nicolas Sarkozy et son équipe tentent de négocier avec le Front national pour récupérer 19% des voix.

Céline Tabou


Kanalreunion.com