Actualités

L’UMP prépare un plan de rigueur pour La Réunion… et la présidentielle de 2012

Geoffroy Géraud-Legros / 4 juin 2010

Sur instruction de Paris, l’UMP-Objectif Réunion dirigée par Didier Robert a repris l’offensive contre la majorité du Conseil général. But : prendre le contrôle de l’assemblée départementale, afin d’imposer le plan de rigueur déjà engagé par Didier Robert à la Région,... et de préparer le terrain pour la campagne de Nicolas Sarkozy.

Après une réunion tenue il y a trois jours au Tampon, quartier général du président de la Région, les 18 élus qui constituent le groupe Objectif Réunion ont visiblement engagé une manœuvre pour prendre le contrôle de l’institution. Une remise des troupes en ordre de bataille où apparaît clairement l’objectif de mettre le Conseil général sous l’influence de Didier Robert. Maîtresse des deux Assemblées, l’UMP aurait les coudées franches pour mettre œuvre son programme dans la seule région conquise par le parti présidentiel aux dernières élections.

Un plan de rigueur pour La Réunion

Un programme de soumission à Paris dont on connaît le contenu : acceptation du gel des dotations à l’Outremer, renoncement au remboursement des sommes considérables (352 millions d’euros) que doit l’État au Département… En bref, la chute de la direction actuelle du Conseil général donnerait plus d’intensité aux mesures de démolition déjà passées par Didier Robert, qui, par le coup fatal porté au au Tram-train, vient de faire plonger le secteur du BTP et l’emploi en général. Ces mesures ne sont pas distribuées au hasard : elles sont la fidèle image du projet de démolition sociale mis en œuvre par l’UMP dans toute la République, que le basculement de la Région le 21 mars dernier permet d’amplifier à La Réunion.

Casse sociale maximum

Le Conseil général disposant des compétences en matière sociale, on conçoit les dégâts que peut faire l’application de l’idéologie de Didier Robert. Maire du Tampon de 2006 à 2010, ce dernier refusait catégoriquement la construction de logements sociaux sur sa commune, préférant faire payer par sa population l’amende encourue par les maires qui manquent à l’obligation de créer au moins 30% de logements sociaux sur le territoire de leur commune. Il n’est guère difficile d’imaginer ce que serait la politique de logement social d’un Conseil général gouverné par Objectif Réunion, mouvement fondé en 2007 par Didier Robert et strictement soumis à la doctrine de ce dernier.

Préparation de la présidentielle

Non moins évident est le but électoraliste poursuivi par la manœuvre. Après avoir tenté, par l’usage de la machine judiciaire, d’évincer le PCR et ses alliés des communes conquises en 2007, après y avoir engagé une stratégie de tensions malgré la confirmation des scrutins, après avoir combattu l’Alliance à la Région, l’UMP s’en prend aujourd’hui aux forces de progrès dans leur ensemble. But : prendre les deux Assemblées comme point d’appui pour préparer la réélection de l’actuel président de la République. Une manœuvre dont l’ambitieux Didier Robert escompte pour lui-même de grands bénéfices : n’est-il pas déjà membre du Conseil national de l’UMP, c’est-à-dire de l’instance dirigeante du mouvement de Nicolas Sarkozy ?

Geoffroy Géraud-Legros


Kanalreunion.com