Actualités

L’union de toutes les forces aux services de la population

4ème canton de Saint-Paul

Cinthia Fontaine / 15 février 2011

Christian Félicité, accompagné de sa suppléante Sophie Rambarane, ont présenté officiellement leur candidature aux Cantonales pour le 4ème canton saint-paulois, ainsi que leur programme, en compagnie de la députée-maire Huguette Bello, hier à La Saline les Hauts.

Christian Félicité a l’habitude des combats au service de La Réunion et de sa population, puisqu’il a commencé la politique dès l’âge de 15 ans aux côtés de son père. Il a été l’un des fers de lance du combat pour l’abrogation de l’Ordonnance Debré qui avait condamné de nombreux Réunionnais à l’exil. Il a longtemps œuvré au sein de l’Union générale des travailleurs réunionnais en France. Depuis 2008, il se bat avec l’équipe municipale d’Huguette Bello pour un véritable développement de la commune de Saint-Paul. Il apporte son expérience du terrain où il a toujours su être à l’écoute de la population. Le candidat et sa suppléante Sophie Rambarane, originaire du Bernica, ancienne championne de France de Karaté et actuellement agent de transit, ont le soutien sans faille de la députée-maire ainsi que celui du Parti communiste réunionnais qui a su reconnaître les valeurs de ces candidats de la société civile.

« La municipalité doit faire face au retard accumulé par les anciens conseillers généraux. Ces dernières années, les moyens du Conseil général n’ont pas du tout été utilisés dans les cantons de la commune », souligne le candidat. « Il n’y a qu’à voir les collèges, mission du Conseil général. La commune possède 7 collèges sur les 81 que compte le département, alors qu’elle représente 13% du total de la population de l’île. Il n’y a qu’à faire le calcul. Le collège Célimène Gaudieux à La Saline est classé en ZEP, il est pourtant surchargé avec 950 à 1.000 élèves. Ce sont ces jeunes, dont 70% des parents sont au chômage, qui sont pénalisés, mais dans ces conditions, il est impossible de résoudre les problèmes et de tendre vers la réussite éducative ».

Rattraper le retard

Le programme de Christian Félicité s’articule autour de grands axes : l’éducation donc avec la construction nécessaire d’un nouveau collège qui déchargerait celui déjà existant ; un changement dans la législation et la distribution des terres agricoles ; la rénovation et la mise aux normes du réseau routier départemental et l’installation d’une représentation du Conseil régional à La Saline afin de mieux suivre les dossiers de résorption de l’habitat insalubre.

« Le 4ème canton est à dominance agricole, il serait cependant bon d’adapter la vocation des terrains, car il n’est pas possible de planter de la canne sur toutes les terres qui n’y sont pas forcément adaptées. A l’heure actuelle, il n’est pas possible de construire des serres sur ces terres incultes et pourtant irriguées. C’est une des choses à revoir pour permettre aux jeunes agriculteurs de s’installer pour planter des tomates ou des légumes », explique Christian Félicité.

« Il y a un gros travail à faire au niveau des routes départementales qui sont restées en l’état depuis plus de 7 ans. Que l’on parle du chemin Bras Canot, de la route Hubert Delisle ou de la CD6 qui traverse La Saline, il existe des problèmes de dangerosité dus à l’étroitesse de la route, il est temps de s’y mettre », souligne le candidat, membre du Conseil municipal.

Le dernier conseiller général avait beaucoup promis au niveau des logements et des sanitaires, mais il n’y a eu aucun aboutissement. Nous proposons une sorte de Plan Marshall autour deux axes pour résoudre ce problème d’habitat. Tout d’abord, une révision des critères de dossier du PACT Réunion et de la Sica Habitat rural, car certaines familles qui ne répondent pas à tous les critères (par exemple la construction d’un mur de soutènement qui reste à la charge des familles) sont obligées de rester dans leur habitat insalubre. Ensuite, l’installation d’une représentation du Conseil régional à La Saline permettant de mieux suivre les dossiers et d’informer les habitants sur leurs droits.

Plus de 24.000 habitants composent ce canton qui a été jusque-là non représenté par son conseiller général. Comme l’a souligné Huguette Bello, « le budget du Conseil général est important, plus de 140 millions d’euros. Les cantons de Saint-Paul ne doivent pas être oubliés. Avec plus de 10% de la population réunionnaise, c’est plus de 10% de cet argent qui devrait être investi dans cette partie du département ».

CF


Kanalreunion.com