Actualités

L’union des travailleurs face à la réforme des retraites

Convergence entre la CGT et la CFDT

Céline Tabou / 12 juin 2010

Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a été « fortement applaudi » lors du 47ème congrès de la CFDT à Tours, indique "Challenges". La présence du syndicaliste a été saluée par les médias français, et indiqué la rupture entre l’État et les deux principaux syndicats sur le dossier des retraites.

L’Agence France Presse parle de « convergence syndicale » contre le projet sur les retraites, institué par le gouvernement. Les deux chefs de files de la CGT et de la CFDT ont appelé à la mobilisation le 24 juin prochain. Celle-ci sera une journée « très importante » pour s’opposer au projet gouvernemental, ont-ils indiqué.

Complémentarité syndicale

Le magazine "Challenges" explique que l’arrivée de Bernard Thibault, « largement saluée, révèle un climat très tendu entre le gouvernement et les syndicats à propos de la réforme des retraites ». Le clash s’est produit entre les syndicalistes et le gouvernement, effectivement, la CFDT se positionne sur la pénibilité, et la CGT sur la taxation du capital.
Le quotidien "Ouest-France" précise : « Les deux syndicats n’ont jamais été aussi unis et offensifs dans leur opposition centrale à la remise en cause de la borne de sortie à 60 ans ». Cela met en exergue le rapport de force qui se construit pour faire face au gouvernement. Outre l’agacement suscité par Nicolas Sarkozy chez les syndicalistes, ces derniers refusent catégoriquement la remise en cause des 60 ans. "Ouest-France" prévoit une radicalisation du mouvement.

La réforme de la révolte

Le gouvernement fera ses propositions aux syndicats sur cette réforme mardi 15 juin. Celles-ci portent principalement sur la hausse des cotisations des fonctionnaires, le report progressif de l’âge légal à la retraite et une contribution imposée aux très hauts revenus.
Le gouvernement décidera de relever l’âge légal de départ à la retraite à 63 ans, d’après le journal "Les Echos". Cette mesure est soutenue par le Premier ministre, François Fillon, la ministre de l’Économie, Christine Lagarde, et le ministre du Budget, François Baroin, qui entrera dans la politique de rigueur budgétaire mise en place ces dernières semaines.
Pour cela, Éric Woerth veut puiser le financement dans le Fonds de réserve pour les retraites créé par le gouvernement de Lionel Jospin en 1999, destiné à couvrir les difficultés financières de 2020. Les élus de gauche et syndicats se sont opposés à cette solution dès le début de la réforme.
De son côté, la CFDT s’est prononcée à 58,9% lors de ce congrès pour l’allongement de la durée de cotisation sous la condition des choix renforcés en matière de retraite, et du partage équitable entre période de travail et période de retraite en fonction des gains d’espérance de vie.

Céline Tabou


Kanalreunion.com