Actualités

L’Union pour l’Outremer confirme que le rassemblement est la première force politique

Les élections européennes rappellent des constantes

Témoignages.re / 27 mai 2014

Les élections européennes à La Réunion ont abouti à une abstention record. Avec la brillante réélection de Younous Omarjee, le retour du PS à son niveau habituel malgré le renfort du PLR, l’effondrement des écologistes et la montée du Front national sont les principaux enseignements d’un scrutin où comme aux régionales, La Réunion est une circonscription unique.

JPEG - 56.7 ko
C’est une liste de rassemblement conduite par Younous Omarjee qui est arrivée en tête, devant des candidatures de parti.

Deux mois après les municipales, les élections européennes ont donné lieu à des résultats assez différents. Cela tient sans doute à la nature du scrutin. En effet, il est bien plus difficile d’utiliser le levier de la corruption. Les candidats ne promettent pas d’emploi ou d’amélioration à cours terme des situations personnelles. La confrontation se fait donc sur le programme et le vote repose donc avant tout sur la conviction. La pression n’est pas mise sur les électeurs pour aller voter en masse pour soutenir le candidat du maire ou ce dernier. Cela explique pourquoi le mécontentement contre la politique mise en place peut s’exprimer plus facilement, soit par l’abstention, ou soit par un vote d’adhésion à un projet alternatif.

Le mode d’élection ne favorise pas non plus les combinaisons électorales étonnantes à première vue à La Réunion. Un seul tour, et une représentation à la proportionnelle. Si cela avait été la règle aux régionales de 2010, c’est l’Alliance qui dirigerait encore la Région. La proportionnelle à un tour empêche en effet tout arrangement de l’entre deux tours. Tout doit être clair dès le premier tour, et les coalitions ont donc lieu en toute transparence. Avant que l’électeur n’ait eu à glisser son bulletin dans l’urne, il sait exactement pour qui il vote.

Ses facteurs expliquent pourquoi les élections européennes ont toujours vu le rassemblement soutenu par le PCR réaliser au-dessus de 20% à La Réunion, ce qui a toujours permis d’avoir une représentation au Parlement européen.

Autrement dit, malgré un taux d’abstention traditionnellement élevé, les élections européennes permettent de donner une vision malgré tout assez intéressante du rapport de force politique à La Réunion.

Le PS retrouve son score habituel

En effet, lors du scrutin du 25 mai, le PS a retrouvé son influence traditionnelle à La Réunion, pas plus de 15%. Cela ramène ce parti à son score des régionales. L’effet de la vague rose en France est définitivement retombé. L’UMP arrive également au poids traditionnel de ce qu’était le RPR, entre 20 et 25%.

Un électeur sur quatre s’est retrouvé dans le rassemblement porté par l’Union pour les Outremer conduit par Younous Omarjee. Sa liste est arrivée en tête à La Réunion et dans la section océan Indien de la circonscription outremer. Ce résultat est dans la continuité des précédents de l’Alliance des Outre-mer en 2004 et 2009.

PLR et LPA en échec

Le vote a montré aussi un effritement notable des positions de deux partis sous les feux des projecteurs médiatiques : PLR et LPA. Le soutien du premier au PS ne l’a pas aidé à dépasser son poids traditionnel. PS+PLR=15%. Quant à LPA, sa coalition avec UDI n’a pas atteint 10%. Pour ces partis, c’était le premier test sur une élection où La Réunion est une circonscription unique, comme aux régionales. Manifestement, ce test n’est pas concluant.

Par rapport au scrutin de 2009, les écologistes subissent un important recul, de 13 à 8%. Le changement notable est la montée du Front national. C’est un avertissement à prendre en considération pour tous les partis qui exercent ou aspirent aux responsabilités. Sans alternative au cadre actuel, les conditions seront réunies pour que ce vote soit amplifié.

Ces élections européennes viennent conclure un cycle. Il clôture celui de l’illusion entretenue par l’élection des sept députés. Tous avaient appelés à voter pour François Hollande, tous avaient argué de leur appartenance au courant majoritaire en France, mais la situation s’est aggravée. Ils sont maintenant réduits dans un courant minoritaire. Une nouvelle période commence. La prochaine élection aura aussi pour cadre La Réunion circonscription unique, comme les européennes.

M.M. 


Kanalreunion.com