Actualités

L’urgence de proposer des solutions concrètes pour sortir de la crise sociale et politique

Le PCR et les Assises du développement : la situation des victimes devient intolérable

Témoignages.re / 16 septembre 2017

Le PCR avait récusé le format initial des Assises des Outre-mer qui devaient se tenir uniquement à Paris. Le gouvernement a revu sa copie et le débat aura lieu à La Réunion. Le PCR demande donc à toutes les forces politiques de présenter dès maintenant leur projet pour La Réunion. Pour sa part, le PCR travaille sur un document qu’il s’apprête à déposer et préconise deux solutions urgentes : deux grands services dans l’environnement ainsi que l’aide à la personne pour l’emploi aux Réunionnais, et la responsabilité pour plus d’autonomie.

JPEG - 42.9 ko

Le PCR, représenté par Ary Yée Chong Tchi Kan et Ginette Sinapin, membres du secrétariat, a souhaité rencontrer les médias pour leur parler d’un rendez-vous important et urgent. Ce sont les Assises du Développement, qui se tiendront dans les semaines qui viennent. « Après la rencontre des Préfets et du Président de la République, il y a une semaine, nous savons maintenant que les travaux auront lieu à La Réunion », précise Ginette Sinapin.

Le PCR avait dénoncé la méthode initiale qui consistait à collecter les idées, puis un rapporteur faisait le tri à travers une synthèse. « Apparemment, nous n’étions pas les seuls à dénoncer la méthode. C’est une première victoire qui en appelle d’autres », a-t-elle ajouté, « nous voulons de vrais débats entre acteurs réunionnais. Mais le temps est très court pour agir ».

« Sous le regard du peuple réunionnais »

Le PCR rappelle en effet que pendant ce temps, la situation devient insupportable à la moitié de nos compatriotes. 180 000 chômeurs ; 26 000 demandeurs de logements sociaux ; 120 000 illettrés ; 60 % des jeunes de moins de 25 ans au chômage. « Nous appelons les forces vives du pays à publier leurs propositions concrètes ».

Ary Yee Chong Tchi Kan vous parlera du mémorandum que le PCR s’apprête à déposer pour le débat.

Ary Yee Chong Tchi Kan souligne que « les travaux se tiendront à La Réunion, sous le regard du peuple réunionnais ». Le PCR va donc remettre au Préfet un mémorandum dès que l’occasion se présentera. « Ce sera notre document pour le débat ». Et ce n’est pas le premier de ce type pour le PCR : programme de l’Autonomie, plan de survie, La Réunion aux Réunionnais, Egalité et Développement, les 25 propositions ainsi que la brochure sur les 70 ans de la loi de 1946.

« Le problème de fond c’est l’ échec de l’intégration », poursuit-il, « à partir de ce constat, il faut choisir une solution globale et non un catalogue de mesurettes ».

Echec de l’intégration

En 1946, les parlementaires ont voté une loi d’égalité qui n’a jamais été appliquée. Une décennie après, la revendication de l’autonomie a conduit à la création du Parti Socialiste Guyanais, en 1956, du Parti Communiste Martiniquais en 1957, du Parti Communiste Guadeloupéen en 1958, du Parti Progressiste Martiniquais en 1958, et du Parti Communiste Réunionnais en 1959.

L’arrivée de François Mitterrand en 1981, c’était la proposition d’expérimenter “l’intégration sans assimilation”. « Dans une déclaration, nous avons montré les limites de l’intégration mais nous n’avons pas rejeté l’expérience. Par la suite, les lois de programmation ont vu le jour : LOOM, LODEOM, LOPOM, EROM, EGOM,.. De son côté, l’Insee constate que La Réunion est devenue un département socialement hors norme.

Après ce constat, le PCR présente “Un Plan global et cohérent de développement durable et solidaire” qui vise 2 objectifs immédiats, les solutions d’urgence et la gouvernance.

Responsabilité et emploi

La Priorité doit être accordée aux solutions d’urgences :

- 2 grands services publics (emplois massifs) ainsi que la prime de vie chère et emplois aux Réunionnais, le logement pour tous.

- une gouvernance réunionnaise : plus de responsabilité pour plus d’autonomie. Plusieurs options sont possibles, mais il faut au préalable faire sauter l’Alinéa 5 de l’article 73.

Au 1er janvier, la Corse aura une Assemblée Unique. Difficile de réclamer moins. Il faudra profiter pour moderniser le découpage des communes. Les nouvelles compétences permettront de discuter en direct avec nos voisins du Co-développement, des Accords Commerciaux, de fiscalité propre.

Et le PCR de conclure : dans un pays sinistré, marqué par la pénurie d’emplois, la pénurie de logements, l’apartheid social, la baisse de participation électorale, les élus réunionnais seront jugés sur leurs contributions à améliorer le sort de leurs concitoyens et redresser l’économie du pays.


Kanalreunion.com