Actualités

L’urgence sociale totalement absente

Que vient faire Marie-Luce Penchard —4—

Manuel Marchal / 29 novembre 2010

C’est par l’inauguration de la TNT à RFO que commence le programme officiel de la ministre de l’Outre-mer qui se clôture moins de 24 heures plus tard par un autre passage à la télévision. À l’heure où le nombre de pauvres augmente et le pouvoir d’achat diminue, rien n’est consacré aux réponses à l’urgence sociale.

Ce dimanche, l’association Centre-ville Est a effectué une nouvelle distribution de repas. Et une nouvelle fois, des Réunionnais n’ont pas hésité à faire la queue pour pouvoir manger.
À chaque action de ce type, les files d’attente s’allongent. Mais cet aspect extrêmement préoccupant de la vie quotidienne des Réunionnais est totalement absent du programme officiel de la visite de la ministre de l’Outre-mer. Quelle réponse pour ces Réunionnais touchés de plein fouet par la crise ? Rien n’est prévu dans le programme officiel.
Rien non plus n’est prévu pour faire le point sur le logement. Le prochain budget que le gouvernement veut faire voter prévoit une baisse de la ligne budgétaire unique. C’est cette ligne budgétaire unique qui sert à financer la construction de logements sociaux neufs. Dans le même temps, le dispositif de défiscalisation destiné à financer en partie la construction de logements dans le secteur privé est arrêté. Cela signifie que les perspectives de redressement s’éloignent du BTP, car dans le même temps, les directions UMP de la Région et du gouvernement se sont entendues pour priver les Réunionnais des investissements actés dans le Protocole de Matignon signé en janvier 2007 : plus de tram-train, plus de nouvelle route du littoral avant dix ans au mieux. Et chaque jour qui passe rapproche le pays d’une certitude dramatique : 150.000 demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi.
Rien non plus pour le pouvoir d’achat, que deviennent les nouveaux moyens de l’Observatoire des prix et des revenus ? Où est la transparence sur la formation des prix ?
Toutes ces questions sont totalement absentes du programme officiel de la visite de la ministre. Ce sont pourtant une part importante des préoccupations immédiates de la population. Alors pourquoi rien n’est-il prévu ?

M.M.


Kanalreunion.com