Actualités

La campagne des régionales se fera sur les projets de développement

Le mot d’ordre d’égalité réelle bouleverse tous les plans

Manuel Marchal / 10 juin 2015

Lors de son séjour en France la semaine dernière, Paul Vergès a rencontré Manuel Valls, Premier ministre, Victorin Lurel, chargé de mission « égalité réelle » pour l’outre-mer du gouvernement et a participé à un séminaire sur le changement climatique au Conseil économique et social. Le gouvernement a lancé le mot d’ordre d’égalité réelle. Il demande aux parlementaires de l’outre-mer de présenter dans les semaines à venir des plans d’avenir pour leurs territoires. Paul Vergès annonce un tournant : la campagne des régionales se fera sur les projets de développement.

JPEG - 78 ko
Le PCR a présenté ses propositions pour le développement de La Réunion, c’était le 22 février dernier à Sainte-Suzanne. Les autres partis et les parlementaires sont invités à faire la même chose pour contribuer au débat sur l’égalité réelle qui débouchera sur une loi votée juste après les régionales.

Paul Vergès tenait hier une conférence de presse. Après avoir donné son point de vue sur l’évolution de la crise de la canne et sur les difficultés toujours plus insurmontables du projet de route en mer, le sénateur est revenu sur les détails de sa récente mission en France. Il a tout d’abord participé à une réunion des parlementaires de l’Outre-mer à Matignon. À part Paul Vergès, seuls deux élus de La Réunion avaient fait le déplacement. Manuel Valls a tenu un important discours. Le sénateur de La Réunion a ensuite rencontré Victorin Lurel. Le président de la Région Guadeloupe, et ancien ministre des Outre-mer, est chargé par le gouvernement d’une mission. Il doit donner un contenu concret au mot d’ordre d’égalité réelle lancé par François Hollande lors de son discours en Guadeloupe le 10 mai dernier. D’ailleurs, Manuel Valls fera à partir de demain le service après-vente de ce discours pendant sa visite à La Réunion et à Mayotte.

Quelques semaines pour produire

Pour Paul Vergès, ce n’est pas un hasard si ce discours se fait à 2 ans de la présidentielle. Le projet concerne le développement de nos îles en fonction d’un objectif dénommé égalité réelle, précise-t-il. Au moment du 70e anniversaire de la loi de 1946, on constate que l’égalité réelle n’a pas été appliquée et que l’inégalité a prévalu, poursuit le parlementaire. Quand Manuel Valls parle d’apartheid social, ce n’est rien par rapport à ici.

Paul Vergès souligne une inégalité réelle : quand les gouvernements font inscrire dans les contrats des serviteurs publics la surrémunération, uniquement réservée aux fonctionnaires d’État, tous les autres n’y ont pas droit.

L’égalité réelle va entraîner un changement d’une ampleur comparable à celui des années 1945-46, indique Paul Vergès. 2016-2017 vont être celles de la préparation de la grande réforme sur 20 ans. Le mot d’ordre d’égalité réelle est explosif, estime le sénateur. Il donne la ligne des deux années à venir d’ici la présidentielle. Sa mise en œuvre va chambouler tous les plans des candidats déjà déclarés aux régionales :« tous leurs calculs remis en cause par l’initiative du gouvernement ». C’est ce qui ressort de l’entretien entre le sénateur de La Réunion et Victorin Lurel au sujet de la préparation de la réforme. Les modalités sont connues, ainsi que le calendrier. « Le gouvernement demande à toutes les parties en présence, parlementaires et partis politiques, de définir ce qu’ils entendent par égalité réelle », explique le sénateur. « Ils doivent indiquer leur concept d’égalité réelle dans les semaines à venir et la durée pour atteindre cet objectif ». À titre d’exemple, sur la base d’une étude de l’AFD, le gouvernement pense que l’on pourrait parvenir à l’égalité dans 12 ans en Martinique, dans 35 ans à Mayotte.

Parlementaires au pied du mur

« Le président de la République a décidé que les réponses des parlementaires et des partis seront centralisées à Paris. On constatera s’il y a des plans de développement ». Autrement dit, c’est « la plus grande épreuve de vérité pour les parlementaires réunionnais ». Le débat sera public, et « on constatera s’il y a une convergence ce qui peut être commun, et ce qui sera spécifique à chaque territoire ». Le gouvernement va encourager les élus et les partis politiques à consulter la population.

Cette procédure sera également sécurisée : pas de remise en cause en cas de changement de majorité gouvernementale.

Pour le calendrier, un document sera envoyé à l’ensemble des parlementaires par Victorin Lurel. Le préfet devra animer les efforts des élus pour qu’ils produisent à temps leur projet. Car une copie devra être rendue rapidement. Députés et sénateurs devront ensuite présenter leur projet à Paris en juin-juillet. Le texte de synthèse sera élaboré au mois d’août et remis aux parlementaires en septembre. Il deviendra un projet de loi transmis au gouvernement au Conseil des ministres, avec un passage prévu au Parlement en janvier-février 2016. Ce calendrier est impératif. Si les parlementaires ne sont pas capables de produire un projet, ou de s’entendre à l’échelle d’un territoire sur une vision commune, alors le ministre prendra ses responsabilités et tranchera.

Défi de la double intégration

Une « gymnastique idéologique » est donc posée aux parlementaires : comment concilier l’intégration à la France et l’Union européenne, tout en assurant en même temps l’insertion de La Réunion dans son environnement régional, c’est-à-dire dans un ensemble de 600 millions de personnes qui ont un droit du travail totalement différent de celui de l’Europe.

« Que va devenir toute la chronique des élections », interroge Paul Vergès. Il précise que Victorin Lurel a confirmé que ce sera un plan de développement par entité géographique. C’est donc « un acte politique de même importance que la loi de 1946, dans un ensemble régional et mondial totalement bouleversée ». Les parlementaires devront donc anticiper sur 20 ans. Avec l’égalité réelle, la campagne électorale se fera sur les projets de développement. Tout est donc remis en cause, conclut Paul Vergès.


Kanalreunion.com