Actualités

La complémentarité des îles et la mise en commun

Propositions

Témoignages.re / 19 avril 2012

Le “Pacte de développement durable, solidaire et responsable pour La Réunion” présenté aux candidats progressistes à l’élection présidentielle a évoqué l’importance d’insérer La Réunion dans une démarche de co-développement avec la région océan Indien et les pays alentours.

Le Parti communiste réunionnais a expliqué que la coopération régionale avec les îles de l’océan Indien était « fondée sur la complémentarité des différentes îles et la mise en commun de nos moyens ».
Les domaines de l’alimentation, de la santé, de l’agriculture, de la pêche et des énergies renouvelables ouvrent des potentialités de coopération considérables.
Le pacte explique qu’en additionnant leurs zones économiques exclusives, les pays de la Commission Océan Indien disposent d’un espace maritime supérieur à la Méditerranée dans un océan encore riche en ressources. Le PCR souhaite que l’Union européenne s’interdise de conclure tout accord de coopération dans la zone, sans prendre en compte les intérêts et le rôle que peut jouer La Réunion en tant que « frontière active de l’Europe ».

Davantage de responsabilités

Se situant au cœur du bassin indo-océanique, La Réunion se trouve également sur l’axe d’échanges entre l’Afrique et l’Asie. Le PCR propose d’accorder la compétence partagée en matière de relations extérieures entre l’État et La Réunion en vertu d’une loi organique qui permettra à la Collectivité concernée de réaliser plusieurs activités. Parmi lesquelles négocier directement des accords avec un ou plusieurs États, territoires ou organismes régionaux de l’Afrique et de l’océan Indien et dans les domaines de compétences propres aux collectivités réunionnaises, d’être membre associé d’organisations internationales ou observateur auprès de celles-ci.
Elle y est représentée par le Président de la Collectivité ou son représentant et de disposer de la capacité d’ouverture d’une représentation internationale de l’île auprès des États, d’organisations internationales et territoires de l’océan Indien en vue de défendre les intérêts de La Réunion.

Améliorons notre intégration

L’objectif évoqué par le pacte est de doter La Réunion d’outils juridiques lui permettant d’élaborer sa propre politique extérieure, toujours dans le respect des obligations internationales de la France, en renforçant ses liens avec les États de son environnement proche et plus éloigné (pays du 3ème cercle) en vue d’améliorer son intégration dans le nouveau monde en gestation et pour son développement économique.

Propositions pour sortir de la crise

- Valorisons les ressources communes de notre océan.

- Obligation de prendre en compte les intérêts des Réunionnais pour tout accord signé par l’Europe avec les pays de notre région.

- Compétence partagée en politique extérieure.

- Relancer les relations avec Madagascar et les Comores.

- Une politique coordonnée dans la santé, les énergies et l’autosuffisance alimentaire.


Kanalreunion.com