Actualités

La complicité entre Michel Vergoz et Didier Robert se confirme

Après l’émission sur Radio Réunion

Manuel Marchal / 16 juin 2010

Les électeurs du PS ont été surpris hier d’entendre la tête de liste socialiste soutenir publiquement un membre du bureau politique UMP sur les ondes du service public à une heure de grande écoute.

En mars dernier, lors des régionales, la liste conduite par Michel Vergoz arrive en troisième position au premier tour avec 13% des suffrages. Elle est 17 points derrière la liste de l’Alliance, et n’a donc plus aucune chance de l’emporter. La seule possibilité qu’a donc le PS de participer à la prochaine majorité régionale est de soutenir l’Alliance. Tout autre choix signifie que le PS restera dans l’opposition et fait courir le risque d’une victoire de l’UMP.
D’ailleurs, partout en France, les listes fusionnent pour assurer la défaite de l’UMP. Mais à La Réunion, Michel Vergoz décide de se maintenir. Il provoque donc une triangulaire au second tour qui créera les conditions d’une victoire inespérée de l’UMP. À cela s’est ajoutée, le jour de l’élection de Didier Robert, une déclaration de Michel Vergoz qui affirme que son groupe s’engage à ne pas compliquer la tâche de l’UMP. Ces deux faits ont suscité plus que des interrogations chez les électeurs du PS.
Les déclarations de la tête de liste socialiste aux régionales prononcées hier à la radio renforcent le trouble.
Michel Vergoz qualifie de « loufoque » le projet de géothermie lancée par l’ancienne majorité, alors qu’il a voté pour. Il fait part de sa satisfaction à la suppression du tram-train, alors que ce projet est soutenu par la direction nationale du PS comme l’a rappelé Martine Aubry lors de sa visite à La Réunion.
Pour les Cent-Jours de Didier Robert, Michel Vergoz ne donne pas son avis. Il est vrai que mis à part la casse de plusieurs projets et la reprise d’autres, Didier Robert n’a pas de bilan à présenter. Mais au lieu de l’attaquer, Michel Vergoz dit qu’il faut lui laisser du temps. Quand le Parti socialiste s’est prononcé sur les Cent-jours de Nicolas Sarkozy, il n’a pas dit qu’il faut laisser du temps au président de la République
Les électeurs du PS ne peuvent qu’être étonnés de l’appui de la tête de liste PS à un membre du bureau politique de l’UMP. Les déclarations de Michel Vergoz confirment en tout cas sa complicité avec Didier Robert.

M.M. 


Les propos de Michel Vergoz

Voici des propos de Michel Vergoz tenus ce mardi 15 juin 2010 sur Radio-Réunion, invité des "Réunion publique" entre 7 heures 50 et 8 heures :

1) Concernant le projet SALM (Site Analogue Lune Mars), porté par le scientifique réunionnais Guy Pignolet et par la Commune de Sainte-Rose, dont le maire, Bruno Mamindy-Pajany a signé une convention avec l’ILEWG (International Lunar Exploration Working Group) visant à valoriser les atouts de La Plaine des Sables tout en protégeant évidemment ce site :
« C’est un projet de deux farfelus ».

2) Concernant la décision du président de la Région de casser le projet d’exploiter la ressource géothermique du Piton de la Fournaise tout en gardant intactes toutes les richesses naturelles, patrimoniales et touristiques du volcan, en particulier à La Plaine des Sables :
« C’est une décision très sage car il s’agit d’un projet loufoque ».

3) Concernant le bilan de Didier Robert après 100 jours de mandat à la présidence de la Région :
« Donnons lui du temps de réaliser ses projets ».

4) Concernant la suppression du tram-train par le président de la Région et le projet de six voies sur la nouvelle route littoral mis en avant par Didier Robert :
« On ne peut qu’être satisfait »


Kanalreunion.com