Actualités

La confiance du peuple envers Maurice Gironcel

Assemblée générale de la Section communiste de Sainte-Suzanne

Céline Tabou / 27 décembre 2011

Réunis à la permanence du Parti Communiste Réunionnais à Sainte-Suzanne, Maurice Gironcel accompagné de certains membres de sa liste pour l’élection présidentielle ont lancé la campagne des municipales partielles du 29 janvier 2012 à l’occasion de l’assemblée générale de la Section communiste de Sainte-Suzanne. Élie Hoarau et Paul Vergès ont rappelé les principes du PCR, et réaffirmé le soutien du parti à son candidat et à sa liste.

En présence d’Élie Hoarau, secrétaire générale du PCR, de Paul Vergès, fondateur du PCR et président de l’Alliance, Maurice Gironcel a pu compter sur le soutien des adhérents du parti et de son secrétaire de section, Martial Turpin. Ce dernier a lu la motion de l’assemblée générale de la section, seule instance décisionnelle, demandant à la direction du parti de porter Maurice Gironcel à l’élection législative.

«  Tenir la parole donnée  »

« Personne ne peut parler au nom du PCR si ce n’est l’assemblée générale de la section de Sainte-Suzanne, c’est zot qui parlait au nom du parti. On est pleinement d’accord avec vous, car ceux qui sont présents sur d’autres listes ne sont pas communistes, ne sont pas du PCR » a indiqué le secrétaire général du PCR.
Lors de son intervention Élie Hoarau a rappelé l’assemblée du Bocage, stipulant que Maurice Gironcel retrouverait ses droits une fois l’injustice faite à son égard, passée. À ce moment tout le monde était d’accord pour que la balle soit remise au centre et que des élections seraient réorganisées par équité. Mais quelques années plus tard, les alliés sont devenus ennemis et « la parole tenue n’a pas été respectée ».
Toutes les personnes présentes ont appelé à la victoire de Maurice Gironcel pour « donner une leçon aux traitres », qui ne font plus aujourd’hui « partie du parti, ni de la famille », a indiqué Élie Hoarau et Paul Vergès. « En trahissant le serment fait au Conseil municipal et au Bocage, c’est toucher le parti et tout le monde, ces personnes n’ont donc plus leur place avec nous », a annoncé ce dernier.

Dans 33 jours, le début de la fin pour Sarkozy

Combler les retards, relancer le développement de la commune, Maurice Gironcel souhaite continuer le travail réalisé depuis les années 1980, lors de l’élection de Lucet Langenier à la mairie de Sainte Suzanne. L’élection municipale est la porte ouverte vers les prochaines élections présidentielle et législative de 2012, dont le but est de battre l’UMP et la politique de casse sociale de Nicolas Sarkozy.
« Nous sommes tous témoins de la politique menée par Nicolas Sarkozy qui écrase les plus faibles et les plus pauvres », a annoncé Élie Hoarau. À La Réunion particulièrement, le chômage, la précarité et la misère ne cessent d’augmenter avec eux les atteintes au système de santé et les hausses des impôts et taxes qui portent atteinte aux Réunionnais. « Le moment est venu de dire ‘‘Arèt un cou’’, quand dans quelque mois, il faudra se rassembler et être uni pour dire que l’on ne veut plus de la politique de Nicolas Sarkozy » a annoncé le secrétaire général. Suivi par Paul Vergès qui a appelé tous les adhérents et sympathisants à travailler pour porter un coup fatal à la droite en France et à La Réunion.
La victoire de Maurice Gironcel dans 33 jours annoncera le début de la fin pour Nicolas Sarkozy, afin de créer les conditions de la victoire dès aujourd’hui pour que le changement se mette en place pour les cinq à dix prochaines années.

Céline Tabou


Kanalreunion.com