Actualités

La démolition des projets actée dans un document

Les écologistes et le SAR

Témoignages.re / 13 décembre 2010

Hier en conférence de presse, Rahiba Dubois, Jean-Pierre Marchau et Christophe Pommez ont souligne les manques du Schéma d’aménagement régional qui doit être voté demain en assemblée plénière au Conseil régional.

Suppression du tram-train et de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise, appauvrissement de l’Est avec la suppression d’un développement organisé autour du bi-pôle Saint-André/Saint-Benoît, ce sont quelques griefs formulés par les écologistes du KER-Europe écologie à l’encontre du Schéma d’aménagement régional (SAR) qui doit être voté demain au Conseil régional.
La suppression du réseau ferré dédié aux voyageurs et aux marchandises et la modification du tracé modifie en profondeur, quoiqu’en dise la nouvelle majorité, le Schéma d’Aménagement Régional, constatent les écologistes. Le tram train qui en constituait la "colonne vertébrale", devait non seulement provoquer de nouvelles façons de se déplacer et freiner le tout routier mais aussi permettre de densifier les villes et réduire ainsi l’étalement urbain qui grignote les terres agricoles et accroît la dépendance énergétique puisqu’il rallonge les déplacements et nécessite le recours à la voiture. Supprimer le tram train, c’est choisir de renforcer la tendance lourde qui depuis des années fait dépendre les Réunionnais de l’automobile et accentue la dilatation de l’espace et le mitage des terres agricoles.
Mais curieusement la nouvelle majorité ne parle pas de suppression du tram train, elle indique simplement : « la prise en compte d’un TCSP régional, suite à l’arrêt du projet de Tram Train ».
Consciente que la disparition du Tram Train détruit l’armature du nouveau SAR et qu’il faudrait alors reprendre entièrement le projet, ce qui prendrait deux ou trois ans et bloquerait d’autant les PLU actuellement en cours de révision, la nouvelle majorité régionale prétend conserver l’économie générale du projet en substituant le TCSP (le Trans Eco Express) au projet Tram Train. Le document soumis à la Commission de Révision du 19 octobre évoque donc la réalisation à court terme du TCSP et même « à plus long terme du réseau ferré régional » !

Où sont les 2.000 bus ?

Remplacer un mode de déplacement ferré par un réseau de bus n’a évidemment pas les mêmes conséquences. Le tram-train avait vocation à transporter les personnes mais aussi a structurer le territoire avec un réseau de gares avec, autour de celles-ci, des impacts en termes de densification. Sur la carte intitulée "Schéma de synthèse" la nouvelle majorité s’est contentée de placer le TCSP sur le tracé initialement dévolu au tram train.
Or, « le TCSP n’est pas financé et il est abusif de présenter ce projet comme un projet qui aurait la même valeur structurante que le défunt tram train. Un bus n’a pas le même impact en terme d’urbanisation qu’un train ou un tram ».
De plus, « il y a quand même une modification du tracé entre Saint-Denis et La Possession comme on peut le voir sur la nouvelle carte. Le TCSP passera, si jamais il se réalise un jour, sur la nouvelle route du littoral (si jamais elle se réalise un jour elle aussi) ».
Or, le Tram train passant par La Montagne devait provoquer une forte densification puisqu’il était prévu une ville relais, c’est à dire, un nouveau pôle urbain contribuant à l’organisation et à la structuration d’un territoire rural et péri urbain. Le nouveau Schéma de synthèse est inconséquent puisque le tracé du tram train à disparu de La Montagne mais le document conserve la représentation graphique de la ville relais de La Montagne qui par définition ne peut plus voir le jour.
Enfin, « le choix du passage en mer de la route du littoral et du TCSP qui lui serait associé, est un non sens à l’heure de la mise en place des politiques d’adaptation pour lutter contre le réchauffement climatique ». Autrement dit, « le choix du nouveau SAR aggrave la vulnérabilité du territoire et de ses infrastructures de transport ».


Kanalreunion.com