Actualités

La désunion du parti de Nicolas Sarkozy

Après les propos de Claude Guéant sur les civilisations

Céline Tabou / 14 février 2012

Depuis le début de la campagne présidentielle des adversaires du président de la République, l’UMP ne parvient pas à s’unir derrière l’actuel chef de l’État, Nicolas Sarkozy. Depuis les Cantonales, la droite ne parvient plus à s’unir et à convaincre du bien-fondé de porter le président à un second mandat.

Dans une interview au “Monde” du 13 février, François Fillon a expliqué qu’il sera « attentif au maintien de l’unité de l’UMP. La question passe d’abord par l’élection présidentielle. C’est une raison supplémentaire pour être tous unis derrière Nicolas Sarkozy ». Ce dernier appelle à l’union bien qu’il sache que de nombreux candidats de la droite ont annoncé leur intention de ne pas soutenir l’actuel chef de l’État.

Le cas de Claude Guéant

Dans son interview, le Premier ministre s’est désolidarisé du ministre de l’Intérieur. A la question « Auriez-vous parlé d’inégalité entre les civilisations comme M. Claude Guéant l’a fait ? », François Fillon répond : « Sans doute pas ». Cette déclaration contraste avec la défense de Claude Guéant par Nicolas Sarkozy le 6 février. Ce dernier avait parlé de « bon sens » en qualifiant les propos de son ministre sur les civilisations qui ne se valent pas, le 4 février.

Le soutien de Nicolas Sarkozy à son bras droit aura tout de même pour effet de créer de la distance entre les partisans du chef de l’État, mais anti-Front national. En effet, des ténors de la majorité, comme le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, et l’ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin s’étaient démarqués des propos du ministre de l’Intérieur, notamment du terme "civilisation".

Céline Tabou


Kanalreunion.com