Actualités

La dynamique continue de s’amplifier avec le candidat soutenu par le PCR

Deuxième meeting régional de soutien à Jean-Luc Mélenchon

Manuel Marchal / 15 avril 2017

Deux semaines après son entrée en campagne pour l’élection présidentielle, le PCR tiendra aujourd’hui à Saint-Paul son second meeting régional. Le PCR est le seul parti réunionnais ayant des responsabilités électives à soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon, sur la base d’un programme qui permettra aux Réunionnais de changer de cadre. La dynamique ne cesse de s’amplifier, soulignant la justesse de la décision des communistes.

JPEG - 82.9 ko
À Saint-André comme partout dans l’île, le PCR est entré en campagne : soutien à Jean-Luc Mélenchon pour la responsabilité des Réunionnais.

Depuis que le PCR est entré en campagne, la situation a rapidement évolué au sujet de l’élection présidentielle. Cela fait aujourd’hui deux semaines jour pour jour qu’un Comité central élargit s’est tenu au Port avec à l’ordre du jour la position du PCR à l’élection présidentielle. Sur la base de l’analyse de la situation de La Réunion, et des propositions faites par les candidats, il s’avère que le programme de Jean-Luc Mélenchon est le plus adapté. Il prévoit en effet une 6e République, et donc une nouvelle Constitution. Pour élaborer la nouvelle loi fondamentale, il prévoit de convoquer une assemblée constituante.

Pour sa part, le PCR considère que le cadre actuel découlant de l’application de la Constitution de la 5e République doit être changé. Si ce cadre a permis des progrès sur les plans sanitaires, sociaux et éducatifs, il n’arrive pas à régler les problèmes fondamentaux à venir et ne donne pas les outils nécessaires pour faire face aux nouvelles menaces.

Changer de système

Le système actuel est en effet incapable de faire reculer le chômage de masse, la pauvreté qui touche près de la moitié de la population, l’illettrisme qui concerne encore plus de 110.000 personnes ou de régler le problème du manque de logements.

Ce système ne donne pas les moyens aux Réunionnais de négocier les conditions de l’intégration de La Réunion dans son environnement régional. Cela se décide à Paris qui a choisi de déléguer cette compétence auprès de l’Union européenne. Conséquence : les intérêts des Réunionnais ne sont pas entendus et l’économie est menacée de ruine.

Un combat du PCR

Le choix de soutenir Jean-Luc Mélenchon se situe donc dans la logique de l’orientation du PCR depuis sa création : changer de cadre afin que les Réunionnais puissent avoir plus de responsabilités. Cette responsabilité pourra s’exercer par une assemblée territoriale dotée de compétences élargies, chargée de gérer un fonds de développement. Elle aura aussi la capacité de discuter avec les pays voisins pour négocier les conditions de l’intégration de La Réunion dans sa région.

Mercredi dernier, lors de la conférence de presse du PCR, Yvan Dejean, porte-parole, avait déclaré ceci : « 30.000 tracts expliquant les raisons du choix du Parti distribués, une trentaine de réunions publiques tenues sur les 50 prévues. Trois meetings régionaux dont un déjà déroulé à Saint-Pierre ». Ces résultats obtenus en une semaine de mobilisation s’appuyaient sur une dynamique née de cette décision.

Dynamique enclenchée

À un peu plus d’une semaine du scrutin, la présence de Jean-Luc Mélenchon au second tour commence à être une hypothèse possible, ce qui était loin d’être le cas au moment du choix du PCR. Ce changement est annoncé aussi par les commentateurs à La Réunion.

Le PCR est le seul parti réunionnais ayant des responsabilités électives à soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon. C’est donc la seule organisation politique ayant une base à avoir choisi ce candidat. Force est de constater que la dynamique s’est enclenchée. Elle se manifestera lors du meeting d’aujourd’hui à Saint-Paul, mardi au Port pour la retransmission par hologramme du meeting de Jean-Luc Mélenchon, et mercredi à Sainte-Suzanne à l’occasion du meeting de clôture de la campagne du premier tour du PCR.

M.M.