Actualités

La fin des illusions de l’intégration

L’incapacité d’un modèle à faire respecter les droits des Réunionnais

Témoignages.re / 28 novembre 2012

Selon l’étude publiée par l’Agence française de développement, à la différence des Outre-mer relevant de l’Espagne et du Portugal, les anciennes colonies françaises intégrées dans la République ne voient pas l’écart d’indice de développement humain se réduire avec l’ancienne métropole. Le point de départ de cette stagnation coïncide avec l’application de l’égalité sociale. C’est bien la preuve que le modèle de l’intégration ne peut plus donner davantage.

25 ans, c’est l’écart de développement qui sépare La Réunion de la France. C’est ce qu’annonce une étude de l’Agence française de développement sur les indices de développement humain (IDH) des départements et collectivités d’Outre-mer (DCOM). Cette publication donne une autre indication. L’écart de développement entre les DCOM et la France stagne depuis 20 ans, dans les années 1990. Cette date correspond à la fin d’un cycle, celui de la bataille pour l’égalité sociale. Prévue pour tous les Réunionnais le 1er janvier 1947, cette conquête a mis 50 ans à être appliquée sous la pression des luttes. Elle permet de protéger les plus pauvres de la misère, d’accéder aux soins et à l’éducation. Mais ces 50 ans de bataille pour l’égalité n’ont pas permis de concentrer les efforts sur le développement. La conséquence, c’est un modèle qui montre son incapacité à respecter plusieurs droits élémentaires pour tous les Réunionnais : l’emploi, le logement, l’accès au savoir en particulier.

Depuis 20 ans, c’est donc la stagnation. Avec la crise en Europe, force est de constater que les répercussions se font particulièrement sentir à La Réunion. Ce sont en particulier des restrictions dans les dépenses publiques alors que les besoins continuent à augmenter du fait de la croissance démographique.

La conjonction de ces deux phénomènes donne un résultat sans appel. La pénurie d’emploi atteint un niveau sans précédent, avec plus de 150.000 Réunionnais officiellement à la recherche d’un travail. Dans le domaine de l’éducation, la scolarité de masse ne permet pas d’éradiquer l’illettrisme. Plus de 100.000 Réunionnais qui sont restés au moins 10 ans dans le système éducatif sont aujourd’hui illettrés. La pénurie d’emploi est à l’origine d’une réduction des revenus, or c’est avec des recettes plus faibles qu’en France que les familles réunionnaises sont confrontées à un coût de la vie plus élevé qu’en France. Cette donnée est une constante depuis plusieurs décennies. Là aussi, le modèle de l’intégration est incapable de régler ce problème.

Miné par toutes ses carences, le modèle de l’intégration est voué à s’écrouler. La responsabilité des communistes est d’accélérer cette fin inéluctable pour qu’enfin notre île puisse passer à l’étape du développement.

Meilleure cohésion dans les modèles portugais et espagnols

L’étude de l’AFD permet de se rendre compte que dans les Outre-mer qui ne relèvent pas de l’intégration dans la République, la situation diffère. Les Canaries, Madère et les Açores ont vu l’écart de développement avec leur ancienne métropole se réduire au cours des dernières années. En matière d’indice de développement humain, c’est quasiment l’égalité. Espagne et Portugal sont deux pays très touchés par la crise, cela n’a pas empêché un renforcement de la cohésion avec leurs ultrapériphéries.


Kanalreunion.com