Actualités

La fonction publique territoriale en déficit de formations

Le président du CNFPT à La Réunion

Témoignages.re / 15 octobre 2010

Le président du Centre national de la fonction publique territoriale, François Déluga, en visite à La Réunion, a plaidé la mise en place par les collectivités de plan de formation pour les agents, dont 80% sont en situation de précarité et au faible niveau de qualification.

François Deluga, président depuis avril 2009 du Centre national de la fonction publique territoriale, a rencontré hier les élus et cadres des collectivités de La Réunion pour faire le point sur leurs besoins en matière de formation des agents territoriaux et évoquer l’avenir de la fonction publique territoriale. Une rencontre dans le cadre de sa tournée des 29 délégations régionales du CNFPT. Après Mayotte en début de semaine, La Réunion est la 11ème étape de François Deluga.
La mission principale du CNFPT consiste à former les agents territoriaux dès leur recrutement. Ils sont 1,7 millions en France, 35.000 à La Réunion soit 17% du salariat réunionnais. Les 59 collectivités (Région, Département, EPCI, communes) et établissements publics jouent un « rôle d’amortisseur social », dans un contexte où l’emploi manque, a souligné le délégué régional du CNFPT Réunion, Michel Dennemont, lors de cette rencontre. La fonction publique territoriale est la première fonction publique de l’île mais les enjeux de rattrapage de développement sont importants : près de 80% des agents territoriaux sont non-titulaires (15.000) ou en emplois aidés (8.500), avec un sous encadrement (catégorie A et B) de 50% par rapport à la métropole, et une majorité d’agents de catégorie C sans qualification.
Seulement 10 à 15% des collectivités disposent d’un plan de formation, obligatoire depuis quelques années.

30% d’agents illettrés

Le président du CNFPT affirme avoir conscience de ces spécificités locales. Dans les objectifs nationaux prioritaires, il est dit « qu’un effort particulier sera fait en direction des agents des DOM compte tenu de leur situation particulière ». Mais l’heure est bien à la « raréfaction des financements » et François Deluga n’a pas caché aux élus et cadres territoriaux que la masse salariale des collectivités sera « la variable d’ajustement aux difficultés que nous allons rencontrer ».
Le CNFPT, en pleine mutation, a défini Projet national de développement 2011-2013, consistant à réduire les inégalités d’accès à la formation, défendre le statut des fonctionnaires, s’engager dans le champ de l’innovation, promouvoir le développement durable.
François Déluga a évoqué l’accompagnement des collectivités pour la mise en place des plans de formation. Notamment les formations d’intégration des agents de catégorie C, titulaires, non-titulaires et contrats aidés. La lutte contre l’illettrisme en fait partie. 10% des agents de la fonction publique territoriale sont concernés au niveau national, ces agents sont trois fois plus nombreux à La Réunion, estime François Déluga. Une façon pour le CNFPT d’aider ces agents dans leur progression professionnelle, sans pour autant garantir une titularisation.
« On ne devra pas laisser les collectivités seules face au gel des dotations », a cependant affirmé le président du CNFPT.
La délégation Réunion du CNFPT élabore actuellement son projet régional de développement 2011-2015. Des nouveaux locaux et salles de formation sont en projet dans le Sud. Le CNFPT s’attend à former localement 28.000 stagiaires de plus dans les 3 prochaines années. 12.000 agents ont été formés l’année dernière, contre 7.300 en 2008, essentiellement sur demandes individuelles.

EP


Kanalreunion.com