Actualités

La France pas si écolo

Malgré les propos du président de la République sur France Inter

Céline Tabou / 7 janvier 2015

À l’occasion de son interview sur France Inter, François Hollande a assuré l’ « exemplarité » de la France en matière d’écologie. Une assurance contestée par les écologistes qui dénoncent le lancement de la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes. À La Réunion, les détracteurs de la Nouvelle Route du Littoral devraient également apprécier l’engagement du chef de l’Etat.

JPEG - 37.3 ko
Les propos tenus par François Hollande doivent être suivis d’actes concrets pour que la conférence Paris-Climat 2015 puisse avoir une chance d’être une réussite.

« La France est exemplaire en matière d’écologie » a assuré le président, François Hollande. Pourtant, en dépit des risques environnementaux de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et de la Nouvelle Route du Littoral, le gouvernement a décidé de maintenir la construction de ces deux projets.

Deux projets rejetés mais maintenus

D’un côté, le projet d’aéroport international près de Nantes, estimé à 556 millions d’euros (estimation 2010), qui doit couvrir 1.650 hectares, dont 1.000 hectares de zone de bocage protégée. Pour les détracteurs de ce projet, la construction menace les populations d’espèces protégées ou considérées comme fragiles, tels le Lézard vivipare ou encore le Campagnol amphibie.
Malgré les risques, le projet sera “lancé”, a affirmé le chef de l’Etat. « Ce projet est contesté, il y a des recours. Tant que les recours ne sont pas épuisés, le projet ne peut pas être lancé. Quand les recours seront épuisés, le projet sera lancé », a-t-il indiqué.
De l’autre, la Nouvelle Route du Littoral, financée à 1,6 milliard d’euros, pour 12 km de route sur mer. Une construction qui aura un impact direct pour plusieurs générations sur le littoral dionysien, entre l’érosion des côtes, destruction du banc corallien des Lataniers, désertion des baleines à bosses et destruction de l’habitat d’oiseaux et de la faune et la flore. Des risques épinglés par le Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel (CSRPN) de La Réunion.
Malgré cela, le président de la République assure que « La France est exemplaire en matière d’écologie ». Ce dernier va d’ailleurs plus loin : « Nous allons accueillir la conférence sur le climat, nous devons montrer l’exemple ». Ces deux seuls projets sont les exemples mêmes de l’absence d’exemplarité de la France en matière d’écologie.

D’autres exemples des manquements français

Face à la mauvaise foi du Président, de nombreux sites d’information comme Terra Eco, Le Monde, Le Figaro et L’Humanité ont dénoncé l’absence d’exemplarité de la France. Certains d’entre eux citent la loi sur la biodiversité, annoncée lors de la première conférence environnementale de 2012, ainsi que la transition énergétique et la réforme du code minier, qui ne sont toujours pas débattus à l’Assemblée nationale.
D’ailleurs, l’agence française pour la biodiversité promise par François Hollande est encore sur le papier. Le territoire abrite 1.048 espèces mondialement menacées et figure dans le top 10 des pays les plus concernés par l’érosion de la biodiversité dans des « points chauds » dans les outre-mer et en Méditerranée.
Autre point, la pêche française accusée par les associations de défense des océans, qui poursuit le chalutage en eaux profondes. Ensuite, l’eau de mauvaise qualité, dû aux engrais et aux pesticides, sans oublier la diminution du budget du ministère de l’écologie, passant de 7,06 milliards d’euros en 2014 à 6,65 milliards d’euros (-5,8 %).
Face à cela, la France tarde à adapter et aménager son territoire continental et outre-mer face aux changements climatiques, qui se sont de plus en plus extrêmes. Ainsi, les phénomènes naturels, comme les pluies diluviennes ont détruit une bonne partie du littoral français, une situation également rencontrée dans les îles, qui doivent également faire face à la montée des océans.


Kanalreunion.com