Actualités

La gauche unie contre Nicolas Sarkozy

Présidentielle en France

Céline Tabou / 7 avril 2012

Les candidats de la Gauche mènent une bataille contre Nicolas Sarkozy, son bilan et ses 33 propositions. Le candidat sortant continue sa charge contre les syndicats, notamment Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT.

Le premier à avoir attaqué est Jean-Luc Mélenchon qui a dénoncé l’islamophobie orchestrée par Nicolas Sarkozy, le candidat du Front de Gauche a appelé à une « France de la VIe République n’est pas une nation occidentale, elle est une nation universaliste ! ». De son côté, le staff de François Hollande dénonce le « non-projet » de Nicolas Sarkozy. Ce dernier, tente, lui de plaire par courrier. Son équipe a distribué depuis vendredi la lettre adressée aux Français mettant en avant ses 33 mesures.

François Hollande peste le projet de Sarkozy

En meeting à Nîmes, jeudi 5 avril, François Hollande a répliqué aux attaques de Nicolas Sarkozy et tenté de banaliser les propositions de ce dernier. Le candidat socialiste a dénoncé les grands absents du programme de l’UMP, "ce qui devait s’y trouver n’y est pas, la stimulation de la croissance, la lutte contre la finance et ce qui ne devrait pas y être, c’est-à-dire le démantèlement du droit du travail avec ces accords compétitivité-emploi, la mise en cause d’un certain nombre de droits fondamentaux pour la protection sociale, les attaques contre les collectivités locales jugées trop dépensières, c’est l’austérité comme seule perspective", a-t-il indiqué. En dépit des attaques, François Hollande continue sur sa lancée et reste grand gagnant au second tour. Toutefois, le candidat rappelle que « nous avons besoin d’avoir la force dès le premier tour, la dynamique, l’envie de victoire », car un quart des Français sont tentés par l’abstentionnisme. En attendant, François Hollande fait face au duel sans merci avec Nicolas Sarkozy.

Mélenchon réunit 70.000 Toulousains

Le meeting du Front de Gauche au Capitole à Toulouse a réuni près de 70.000 personnes, venues écouter les trois principaux points du candidat : partage des richesses, planification écologique et une Europe sociale et solidaire. Jean-Luc Mélenchon a également demandé jeudi 5 avril "des comptes" à Nicolas Sarkozy pour "le malheur" qu’il a répandu pendant cinq ans, estimant que "l’insurrection citoyenne est un devoir sacré de la République". Le troisième homme de la présidentielle, crédité de 15% au premier tour, a débuté son allocution par les mots : "partage ! partage ! partage de la richesse, planification écologique, citoyenneté, fraternité, amour !". En réponse, Nicolas Sarkozy a jugé son programme irréaliste, et déclaré : "nous ne sommes pas du même camp nous ne sommes pas la même France", selon l’AFP. De son côté, le candidat du Front de Gauche a appelé à l’insurrection citoyenne qui est « un devoir sacré de la République ».

Céline Tabou


Kanalreunion.com