Actualités

« La GUE/NGL refuse l’abandon des Régions ! »

Budget européen 2014-2020

Témoignages.re / 22 novembre 2012

Dans un communiqué diffusé hier, le groupe dans lequel siège le député de l’Alliance des Outre-mer affirme que la solidarité doit triompher.

« À quelques jours du Sommet extraordinaire sur le futur budget européen, le Conseil européen ne cache plus sa volonté de saborder la politique de cohésion pour 2014-2020.

Herman Van Rompuy vient de proposer un budget de 309,5 milliards, soit une baisse considérable par rapport à la période précédente et à la proposition de la Commission. Le Conseil affirme en outre sa volonté de conserver la conditionnalité macroéconomique, un principe inacceptable qui permettrait à la Commission européenne de suspendre les fonds structurels en cas de non-respect par un État membre du pacte budgétaire.

Gabi Zimmer, présidente du groupe GUE/NGL et Younous Omarjee, coordinateur de la commission du développement régional, tirent donc la sonnette d’alarme : le Conseil européen a-t-il décidé d’abandonner ses régions ?

Nous ne pouvons nous contenter d’une politique régionale au rabais. En aucun cas, le vent d’austérité qui souffle dans toute l’Europe est une solution économique viable : seule une politique de solidarité et d’investissement permettra à nos régions de tenir face à la crise.

Réduire ainsi la politique de cohésion, c’est renoncer au seul instrument européen capable de générer de la croissance et de créer des emplois, via une politique innovante d’investissement public et productif.

Réduire ainsi la politique de cohésion, c’est renoncer à l’unique politique de redistribution des richesses de l’Union européenne, permettant la solidarité économique et l’égalité sociale entre ses territoires.

Réduire ainsi la politique de cohésion, c’est renoncer à la prospérité de nos régions.

Le sommet extraordinaire du Conseil européen des 22 et 23 novembre verra les États membres rendre leur arbitrage sur le Cadre financier pluriannuel. À l’instar des pays « Amis de la cohésion », s’opposant fermement à ces coupes budgétaires, le Conseil doit maintenir une politique régionale ambitieuse. Si à l’inverse, il confirmait son souhait de l’affaiblir, le Parlement européen devrait se mobiliser pour refuser l’inacceptable. Il en va de l’avenir de nos régions ».


Kanalreunion.com