Actualités

La honte

De Brasilia à Bras-Panon

Geoffroy Géraud-Legros / 13 août 2010

À peine rentré de Brasilia, le maire de Bras-Panon montre quelle est sa conception du développement durable. Son premier conseil municipal depuis l’obtention du label UNESCO a été consacré à menacer des emplois aidés. Non à en créer.

La Réunion entière a bénéficié des pas de danse et du son de kayanb de Daniel Gonthier, lors de son retour de Brasilia, ou il avait participé à la 34ème session (…) du Patrimoine de l’UNESCO. Là même ou nos “Pitons, Cirques et Remparts” ont obtenu d’être enregistrés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Une distinction prestigieuse, dans laquelle Daniel Gonthier a sans conteste sa part, aux côtés de l’UICN… et d’une délégation dont la plupart des observateurs ont souligné qu’elle était bien trop nombreuse.

Un label, à quel prix ?

Pour mémoire, la cité d’Albi, autre lauréate du classement, n’avait envoyé que deux émissaires. Et encore, le maire Philippe Bonnecarrère, qui composait la moitié de la délégation, avait invité son homologue d’Abbomey, au Bénin. La troupe conduite par Daniel Gonthier comptait de son côté 8 membres — mais paraît-il, un peu plus. Combien tout cela-a-t-il coûté au contribuable ? Mystère. Et le battage médiatique autour du classement à l’UNESCO aidant, on n’est pas près de voir cette question posée dans l’opinion.

Le développement durable selon Gonthier : attaquer les contrats aidés

C’est donc entouré d’une aura de champions de l’écologie que M. Gonthier et son adjoint panonnais Raymond Tong-Yette sont rentrés du Brésil. Restait à savoir quel contenu ils étaient en mesure de donner au fameux “développement durable” dont ils n’ont pas été avares dans leurs discours . Sur ce point, on avait quelques inquiétudes. Daniel Gonthier n’avait-il pas, avant son départ, commencé à remettre en cause la position d’emplois verts travaillant sur le territoire de sa commune ? On pouvait espérer que la qualité de l’enjeu aurait donné une autre dimension politique au premier magistrat de Bras-Panon.

… et monter les travailleurs les uns contre les autres

Espoir déçu : tenant hier son premier conseil municipal depuis son retour de Brasilia, M. Gonthier a continué à attaquer les emplois durement acquis de travailleurs embauchés grâce à l’association Agir pou nout tout. Et, si l’on en croit la presse, à les opposer aux emplois aidés qui pourraient être pourvus par la mairie. En d’autres termes, à monter les travailleurs les uns contre les autres.

Le bling-bling mais pas les emplois

Utiliser le prestigieux label Patrimoine Mondial de l’UNESCO et ses retombées pour créer des emplois ? En bon sarkoziste, Daniel Gonthier n’y songe même pas. Il faut dire que la gestion de l’emploi précaire est d’un grand secours politique aux élus UMP de La Réunion. Un bénéfice dont le maire de Bras-Panon n’a pas l’intention de se priver. C’était bien la peine de l’envoyer à grands frais à l’autre bout du monde. Quelle honte.

G.G.-L.


Kanalreunion.com