Actualités

La loi est respectée à Saint-André

La Mairie répond aux accusations de Jean-Marie Virapoullé

Manuel Marchal / 9 février 2011

Lors d’une conférence de presse tenue hier matin, la Mairie de Saint-André a répondu aux mensonges répandus la veille par Jean-Marie Virapoullé : la loi a été respectée, et les travaux de la station d’épuration vont démarrer dans les semaines qui viennent pour une livraison d’ici 21 mois.

Le Code des marchés publics a été respecté, et les travaux de la station d’épuration vont commencer dans les prochaines semaines : la Mairie de Saint-André a démonté point par point les mensonges proférés la veille par Jean-Marie Virapoullé, un opposant politique, candidat aux cantonales.
« Jean-Marie Virapoullé ment quand il parle de marché truqué, il est en campagne électorale », constate Joé Bédier, président de la Commission d’appels d’offres de Saint-André. L’élu rappelle que la commune avait prévu une enveloppe de 8,9 millions d’euros pour ce projet. Les trois offres présentées étaient comprises entre 10 et 13 millions. Compte tenu de la situation économique de la collectivité, et en accord avec la loi, le marché a été déclaré infructueux afin qu’il soit possible de négocier à la baisse ces offres. C’est ce que prévoit le Code des marchés publics.
La procédure a suivi son cours et le marché d’un montant de 10 millions d’euros a été notifié. Joé Bédier précise que l’ordre de service a été donné le 21 janvier dernier, ce qui donne un délai d’un mois avant le début du chantier. La nouvelle station d’épuration aux normes européennes sera livrée 21 mois après le premier coup de pioche.
Le président de la Commission d’appels d’offres précise que le document brandi la veille par Jean-Marie Virapoullé est une demande de précision de la sous-préfecture au sujet d’une formulation. C’est un problème qui sera réglé dans les jours à venir, ajoute Joé Bédier.
L’élu note également que la charge de l’ancien président de la CIREST vise au fond le prédécesseur d’Eric Fruteau à la Mairie de Saint-André. Joé Bédier rappelle qu’Eric Fruteau a été mis en examen quelques semaines après son élection parce que durant plus de 30 ans, Jean-Paul Virapoullé ne s’est pas occupé de la mise aux normes du réseau d’assainissement. C’est une illustration de la situation désastreuse héritée par l’ancienne équipe.
Mais en moins de trois ans, la nouvelle équipe a réussi à trouver les financements pour réaliser cette mise aux normes.
Ce qui est vrai pour la station d’épuration l’est également dans d’autres domaines de compétence de la commune. C’est le cas notamment dans le bâti scolaire. Les écoles ont changé depuis mars 2008. Elles sont désormais toutes informatisées. « Nous construisons les bases de Saint-André », souligne le président de la Commission d’appels d’offres.

Manuel Marchal


Vol de correspondance ?

Lors de sa conférence de presse lundi, Jean-Marie Virapoullé a brandi la copie d’un document émanant de la sous-préfecture relatif à une correspondance entre l’administration et le maire de Saint-André.
La photo publiée dans les journaux ne manque pas d’interpeller. Mais comment Jean-Marie Virapoullé a-t-il pu mettre la main sur une correspondance privée qui ne lui est pas destinée ?


Kanalreunion.com