Actualités

La lutte contre la pauvreté au cœur de la campagne électorale

Le PCR et les municipales

Témoignages.re / 8 octobre 2013

Ary Yee Chong Tchi Kan était invité hier du journal des élections de Réunion Première télévision. Le secrétaire général du PCR a expliqué pourquoi la lutte contre la pauvreté sera au cœur de la campagne électorale du Parti pour les municipales.



  • Ary Yee Chong Tchi Kan était invité hier dans le 19-20 de Réunion (...)

JPEG - 48.5 ko
À La Réunion, plus de 350.000 Réunionnais vivent sous le seuil de pauvreté, et beaucoup ont moins qu’un revenu minimum, comme Mme Vochré. (photo Toniox)

Le 26 août, l’INSEE dévoilait le résultat d’une étude réalisée avec le Conseil général. Son résultat était sans équivoque. La situation de La Réunion était qualifiée de "hors norme". Notre île cumule en effet les records de pauvreté et de précarité, loin devant les départements de France les plus touchés.

Selon cette étude, 343.000 Réunionnais vivaient sous le seuil de pauvreté en 2010.

La situation est si grave que le gouvernement va envoyer dans les semaines à venir son chargé de mission sur ce sujet. François Chérèque doit en effet présenter dans notre île les déclinaisons possibles du plan de lutte contre la pauvreté.

Plusieurs décisions de Paris n’arrangent rien et vont peser lourd dans les mois à venir. La première, c’est la suppression du RSTA. Versé à tous les travailleurs gagnant moins de 1,4 SMIC, le RSTA est une conquête salariale arrachée lors des manifestations de mars 2009. Pendant quatre ans, ce dispositif a permis de faire reculer la pauvreté, puisqu’il a donné à des travailleurs pauvres un complément de revenu suffisant pour basculer au-dessus du seuil officiel. Avec l’arrêt du versement du RSTA, ce sera de nouveau la hausse du taux de pauvreté.

La seconde décision est l’absence de garantie sur le maintien de l’aide de l’État au financement de la prime COSPAR. Car si le pouvoir central ne paie plus les cotisations sociales et fiscales de cette prime de 50 euros, rien ne dit que les entreprises vont systématiquement se substituer à l’État.

Situation "hors norme"

Ces deux faits montrent que la situation ne va donc pas s’améliorer. C’est dans ce contexte qu’une nouvelle étude amène des données supplémentaires sur la crise sociale.

D’après le bilan économique de l’INSEE, plus de 155.000 Réunionnais sont tellement pauvres qu’ils ont droit à un revenu minimum. Si à la fin de l’année 2012, plus de 160.000 Réunionnais étaient officiellement inscrits à Pôle emploi, l’INSEE note qu’en 2012, plus de 40.000 personnes sans emploi et à la recherche d’un travail n’étaient pas considérées comme chômeur.

Par ailleurs, les pauvres sont ceux qui subissent la plus forte attaque contre leur pouvoir d’achat. À cause de leur faible revenu, l’alimentation constitue une part importante de leur dépense, et c’est justement dans l’alimentation que les prix augmentent plus vite que l’inflation.

Ceci étant posé, il est donc clair que tous les Réunionnais touchés par la pauvreté attendent autre chose que des pronostics sur la présence ou pas de telle personnalité sur une liste aux élections. Ils ont besoin de réponses concrètes pour améliorer durablement leur situation.

Jamais eu autant de pauvres

C’est cette recherche de solutions qui est la voie privilégiée par le PCR à l’occasion de la campagne des municipales, c’est ce qui ressort du message donné hier par un secrétaire général du Parti sur le plateau du 19-20 de Réunion Première.

Les pauvres s’organisent, et il est de la responsabilité du PCR de les accompagner, pas de les diriger, a dit en substance Ary Yee Chong Tchi Kan. La création d’un Conseil municipal des Pauvres en est l’illustration. Son maire, Mme Vochré, a même reçu du président de la République une réponse à un courrier sollicitant une entrevue avec François Chérèque. De quoi encourager le premier Conseil Municipal des Pauvres.

Plus de 350.000 Réunionnais vivent aujourd’hui dans la grande pauvreté, ils sont les victimes d’un système à bout de souffle, que le PCR cherche à remettre en cause depuis sa fondation en 1959. Les pauvres n’ont jamais été aussi nombreux, c’est pourquoi la lutte contre la pauvreté sera au cœur de la campagne des municipales.

 M.M. 


Kanalreunion.com